Balade sur les hauteurs de Ceyreste

Les crêtes de Ceyreste

Balade sur les hauteurs de Ceyreste - Zibeline

La balade est un peu sportive, mais le jeu en vaut la chandelle : sur les hauteurs de Ceyreste, vous embrasserez du regard la baie de la Ciotat et les collines de l’arrière-pays marseillais.

Avec une partie de son territoire classée Natura 2000, Ceyreste est le point de départ d’une jolie boucle, offrant une vue panoramique sur la rade, des Embiez au Cap Canaille. Au-dessus du parking du stade, la randonnée démarre par un large chemin caillouteux serpentant entre les pins, en surplomb du vallon de Pelengarri. Une première vue sur la baie de la Ciotat, avant d’entrer dans la forêt pour faire chauffer les ischio-jambiers : compter une bonne heure de marche pour gravir les 300m de dénivelé qui vous mèneront jusqu’à la crête, où vous attend une clairière lumineuse pour une première halte. C’est ici qu’on rejoint les marques blanches et rouges du GR51, en direction du Pas d’Ouillier. À 2 km sur la droite, une aire de pique-nique accueille le promeneur, mais on lui préfèrera encore un peu d’efforts pour atteindre un panorama plus somptueux. Venant de Fontblanche sur la droite, le GR98 vous invite à cheminer sur la crête. Une piste plate entre romarin, thym, chênes kermès et grands pins d’Alep vous mène au Cabanon du Marquis, pour une vue époustouflante : Garlaban, Baou de Bertagne, Bec de l’Aigle… Une pause bien méritée s’effectue ici à l’ombre des pins, ou un peu plus loin, à l’assaut de la Tour de guet.
Au pied de la tour, la piste sur la gauche conduit au Cabanon des Gardes, un refuge érigé en 1948, appartenant à Roquefort-la-Bédoule. Ce chemin semble plonger dans la mer qui pointe à l’horizon, longeant le Vallon de Gendame en pleine garrigue. La descente finale s’effectue en suivant le panneau « Ceyreste 1h10 » : sur des éboulis de roche, elle réclame prudence et attention. Un cairn sur la gauche indique la sente à emprunter, jusqu’à atteindre un sentier ombragé en fond de vallon pour rejoindre la citerne de Gendame, qui nous mènera vers le point de départ. De retour dans le village de Ceyreste, on aura soin de déguster la galette ceyrestenne, dérivée de la pompe à huile provençale, ou encore la torque, brioche aromatisée à l’anis. Perché sur un escarpement de la vallée du Cauret, le délicieux village offre aussi des visites patrimoniales : fontaine romaine, passages couverts, bories et ruelles pavées, vestiges du château au cœur de l’enceinte médiévale, Moulin de Maures… C’est ici que l’écrivain Jean-Claude Izzo a fini ses jours, imaginant Saga, le dernier volet de sa saga marseillaise, et Le soleil des mourants, son ultime opus.

Julie Bordenave
Novembre 2018

Photo: Fontblanche, crêtes de Ceyreste -c- Raphaëlle LAVIE – Ville de Ceyreste

Infos pratiques
Accès : suivre l’A50 en direction de Toulon, sortir à La Ciotat, emprunter le boulevard périphérique direction “Le Liouquet”, tourner avant le cimetière en direction de Ceyreste. Se garer sur le parking du stade de Ceyreste.
Durée : 3h45, 14km, environ 400m de dénivelé. Prévoir de bonnes chaussures et des vêtements couvrants, la végétation est parfois dense.