Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Les Caïds à l'Hôtel de la Mirande et au Théâtre de L'Oulle

Les caïds à l’Hôtel

Les Caïds  à l'Hôtel de la Mirande et au Théâtre de L'Oulle - Zibeline

L’hôtel de La Mirande à Avignon n’est pas un 5 étoiles ordinaire. Demeure de maître du XVIIIe siècle, il offre au visiteur, pourvu qu’il puisse dépenser 400 € par nuit en basse saison, l’illusion d’être un des ces Aristocrates d’avant la Révolution, tapisserie, mobilier et bon goût compris, avec évidemment tout le confort moderne, et le personnel adéquat. Intimidant pour le commun !
C’est sans doute pour cela que peu de monde avait poussé la porte imposante le 26 octobre pour le concert, gratuit, de Guappecarto. On pouvait pourtant écouter le groupe invité à l’hôtel la veille de son concert au Théâtre de l’Oulle, dans un décor et un confort exceptionnel, en consommant un apéro d’un prix très raisonnable. Qu’on se le dise donc  : la Mirande offre plusieurs fois par an de petits concerts enchanteurs, sans obligation de s’attabler ensuite, pour 100 €, au repas partagé avec les musiciens. La petite heure passée avec le groupe italien, littéralement les Caïds de carton, fit entendre les chansons les plus intimes du quintet. Une musique très élaborée, mélange de tzigane et d’influences méditerranéennes, héritière sans nul doute de Nino Rota et de ses bigarrures, avec un violon plus jazz, un accordéon plus tango, et des arrangements qui, parfois, frisent la musique contemporaine. Celle de Berio et ses Folk songs.

Le lendemain au théâtre de l’Oulle le programme était plus rythmé et dansant, entre fanfare et rock arrangé comme leur dernier CD. Les Caïds savent s’adapter à leur décor !

Aude FANLO
Octobre 2018

Les Guappecarto se sont produits à l’Hôtel de la Mirande et au Théâtre de L’Oulle les 26 et 27 octobre dans le cadre de la Semaine italienne à Avignon

Photo : Guappecarto ©X DR