Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

"L’effet de Serge" au Théâtre du Merlan

Les bonheurs simples de Serge

Reprise de L’effet de Serge, de Philippe Quesne, près de douze ans après sa création

Philippe Quesne créé un théâtre du quotidien. En 2016, il nous dévoilait celui, surréaliste, d’une communauté de taupes, rockeuses intraitables (et ne nous avait pas convaincus). Celui de Serge est des plus ordinaires. Ou presque. Serge n’a objectivement rien d’un héros mais c’est un générique digne d’un grand film hollywoodien qui ouvre la pièce. Et c’est un acteur en costume de spationaute qui plante le décor, décrivant méthodiquement les affaires disposées dans l’appartement.

Débarrassé de son déguisement, l’homme devient Serge. Un Monsieur Tout-le-monde qui, en arrivant chez lui, allume la télé, commande une pizza, grignote des chips. Sa vie, ses passe-temps et passions sont rassemblés là, autour d’une table de ping-pong. Pourtant Serge est admiré par ses amis qu’il accueille, à tour de rôle, le dimanche à 18 heures, pour présenter une mini-performance de quelques minutes. Des convives inlassablement invités à retirer leurs manteaux, à s’installer sur une chaise pliante et à choisir entre un verre de vin, d’eau ou de jus d’orange avant d’assister à un spectacle aux allures de son et lumière au rabais. Ils en ressortent, tous et à chaque fois, fascinés par la créativité et l’imagination de Serge qui les sort, même pour un court instant, de leur routine.

Un jour, une voiture télécommandée qu’il guide sur un air de musique contemporaine. Un autre, les phares d’une voiture empruntée à ses visiteurs qu’il fait clignoter au rythme de Richard Wagner. Un troisième, un laser vert qu’il active sur un mur sous les yeux émerveillés de sa plus fervente admiratrice. Le quatrième dimanche, il rassemble tous les habitués pour une œuvre quasi pyrotechnique. Comme à l’issue de chaque représentation, les commentaires sont d’un vide jubilatoire. « Superbe » , « C’est magique », « Je n’ai pas de mots »…

Fait exceptionnel, ce soir, il y a de la pizza. Tous les comédiens sont bluffant de réalisme, exprimant à merveille l’inconsistance parfois inquiétante de nos sociétés. Philippe Quesne ne demande-t-il pas, par la même occasion, si le théâtre peut se contenter de raconter des choses simples, d’une confondante banalité ? Ou encore, si tout acte de création implique une dimension artistique ? Au fond, n’y aurait-il pas en chacun de nous le Serge de quelqu’un ?

LUDOVIC TOMAS
Janvier 2019

L’effet de Serge a été joué les 10 & 11 janvier au Théâtre du Merlan, à Marseille.

Photo : L’effet de Serge © Pierre Grosbois


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/