Dernières expos au J1 avant la pause estivale... à ne pas manquer !

Les beaux jours du J1Vu par Zibeline

• 11 octobre 2013⇒12 janvier 2014 •
Dernières expos au J1 avant la pause estivale... à ne pas manquer ! - Zibeline

Nul ne sait encore ce qu’il adviendra de lui après l’année capitale… mais chic ! Le J1 prolonge son ouverture jusqu’au 26 mai inclus, occasion pour ses insatiables visiteurs (150 000 comptabilisés fin avril, soit 10 000 par semaine…) de savourer encore ce lieu d’exception avant la pause estivale.

De se prendre au jeu du photomaton argentique installé par Eddy Bourgeois, qui permet de composer un petit scénario en 4 images, et remporte un tel succès qu’une exposition est prévue à l’automne. De se perdre le long des tombes du Père Lachaise, dont Stéphanie Solinas a collecté les phrases d’adieu («Qu’un nuage d’amour aille jusqu’à toi», «Ma tristesse est profonde, mais je sais que je te retrouverai»…) et photographié les médaillons, qui ressemblent de loin à des empreintes digitales, et de près à un corps radiographié. De s’attarder sur les visages composant l’ultime mosaïque des Chercheurs de midi, celle des Personnages, après l’épisode des Paysages et celui des Usages. La plus nostalgique, la plus touchante peut-être, celle où l’on voit le plus de photographies anciennes, qui évoluent du cliché posé «bourgeois» datant d’une époque où les appareils coûtaient cher à la démocratisation des prises de vue spontanées. La Galerie travaille sur un projet de livre et DVD avec les Editions Bec en l’air, pour que les très nombreuses images reçues aient un avenir…

Occasion surtout de découvrir l’incroyable travail de Patrice, compagnon d’Emmaüs à la Pointe Rouge, qui dans son atelier élabore une multitude d’objets mystérieux et évidents à la fois. Un sablier avec des cailloux en guise de sable, pour que le temps passe moins vite ; une série de couverts aux gestes caressants ; une pipe qui ne cassera pas, renforcée qu’elle est par une chaîne… Ce monsieur si discret qu’il a choisi de n’avoir qu’un prénom risque de ne pas pouvoir rester anonyme longtemps !

GAËLLE CLOAREC
Mai 2013

Crédit photo : Patrice c GC

À venir

Le Corbusier et la question du brutalisme

du 11 octobre au 12 janvier

J1, Marseille

04 91 88 25 13

www.mp2013.fr