Vu par Zibeline

Réversible, époustouflant spectacle de cirque de Gypsy Snider

Les 7 numéros capitaux

Réversible, époustouflant spectacle de cirque de Gypsy Snider - Zibeline

Il y a toujours cette petite crainte sourde, avant d’aller voir un spectacle de cirque dit « contemporain », d’être floué de numéros, d’adrénaline. Au prix du sens, des sentiments, les canons circassiens sont en effet parfois sacrifiés. La Cie canadienne Les 7 doigts a au contraire depuis longtemps prouvé que mise en scène théâtrale/chorégraphique magnifie, en les réinventant, les classiques acrobaties, clowneries, jongleries, contorsions.

Réversible, mis en scène par l’un des sept doigts Gypsy Snider, puise plus loin encore : le spectacle raconte quelque chose que les 8 artistes présents sur le plateau sont chacun allé découvrir dans leur arbre généalogique. Dans une harmonie bouleversante, ce sont les grands-mères, les grands-pères, les souvenirs, les époques qui jonglent et dansent ensemble. Ils sont tous jeunes et beaux, ils se rencontrent, se brouillent, font l’amour (très délicat duo qui s’envoie littéralement en l’air, c’est coquin et surprenant), se trompent, changent de vie, les portes claquent, les corps plient et traversent les années aussi bien que les cloisons. Sans grands discours, les vies se mettent à exister : elles filent à toute vitesse, mais ce n’est pas une fuite : c’est un tourbillon. Mouvements d’ensembles réglés au millimètre et solos habitent un espace sans cesse mouvant (scénographie Ana Cappelluto). Trois pans de murs tournent et virent, poussés par les artistes, dévoilant toujours des morceaux de salons différents, des chambres à coucher, des accessoires qui soudain sont embringués pour un numéro de jonglerie, ou un merveilleux moment de poésie avec quatre cerceaux prélevés sur le cadre d’un miroir doré. Tout tourne, le temps, les corps, les souvenirs : les murs se muent en porte tambour, les aïeux rajeunissent, les artistes remontent les années. Un numéro de bascule, d’une maitrise à couper le souffle, brouille tous les repères. Le haut et le bas, l’apesanteur, le risque, rien ne ressemble à rien, et pourtant l’émotion enfle, tant cela répond à nos vies intérieures. Jusqu’au final, où l’espace domestique a disparu, où tous se retrouvent là-haut, dans les nuages, tellement vivants qu’on a presque hâte de les y rejoindre.

ANNA ZISMAN
Février 2018

Réversible a été joué le 3 février au Domaine d’O, à Montpellier, et du 6 au 9 février au Théâtre Bernadette Lafont à Nîmes

Photo : Réversible c Alexandre Galliez


Domaine d’O
178 rue de la Carriérasse
34090 Montpellier
0800 200 165
domainedo.fr


Théâtre Bernadette Lafont
1 Place de la Calade
30000 Nîmes
04 66 36 65 00
theatredenimes.com