Vu par Zibeline

Le talent d’Ingmar Lazar à La Criée

L’épreuve du temps

Le talent d’Ingmar Lazar à La Criée - Zibeline

Ingmar Lazar est un jeune pianiste bourré de dons. Il a donné un récital mettant en lumière d’indéniables qualités ainsi qu’un potentiel impressionnant. C’est Marie-Josèphe Jude qu’on avait annoncé au Théâtre National de Marseille, mais elle a dû déclarer forfait pour des raisons de santé et la maison Lyrinx a fait appel à son dernier poulain pour la remplacer. Ingmar Lazar vient d’enregistrer, pour le label marseillais, inlassable découvreur de talents, un magnifique disque consacré à Schubert. Ce qui est remarquable chez ce jeune pianiste, c’est qu’il sait rendre à chaque opus son style propre, en adéquation avec son temps, et ce malgré un Steinway de concert ayant tendance à, justement, uniformiser les interprétations. De fait, il n’y a pas grand chose de commun entre le pianoforte de Mozart (fin du XVIIIe siècle) et celui, considérablement hypertrophié au passage romantique, de Prokofiev ou Ravel (au XXe siècle).

Au récital, son clavier sonne avec modestie, simplicité dans la fameuse Fantaisie en ré mineur K.397 de Mozart, avec poésie chez Chopin (Nocturnes op.48), fougue dans la délirante Mephisto-Valse de Liszt, brio pour le final particulièrement virtuose de la Sonate n°4 op. 9 de Prokofiev. Dans Ravel et ses Miroirs, les « Oiseaux tristes » chantent et enchantent quand l’« Alborada del gracioso » emporte le public vers des danses hispaniques. Ingmar Lazar ne s’épanche, ni ne s’attarde : ses tempi, plutôt enlevés, ne souffrent d’aucune faille technique. Aucun accroc à se mettre à l’oreille au fil d’un récital dressé au cordeau ! L’interprète y met du souffle et de la force, de la couleur et du courage… Cependant, il manque peut-être au tableau général un geste singulier, un coup de patte qui serait propre à l’artiste et qui fascinerait d’autant plus que le pianiste possède les atouts pour y parvenir. Au temps de faire son œuvre !

JACQUES FRESCHEL
Mai 2018

Ingmar Lazar était en concert le 9 avril à Marseille à La Criée.

Photographie : La Criée1 © Jean-Marc Bourdon


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/