Vu par Zibeline

L’épopée russe

 - Zibeline

Feu d’artifice ! d’applaudissements drus après une prestation époustouflante du London Symphony Orchestra. Feu d’artifice d’envolées mélodiques, de timbres brillants, d’orchestration lumineuse, encore très marquée du sceau de Rimsky Korsakov, dans cette Fantaisie pour orchestre op.4 du jeune Stravinsky. Interprétation éclairée, avec un Valéry Gergiev au sommet de son art, de L’Oiseau de feu du même Igor ! Chef-d’œuvre de sa période russe, avec le Sacre, ce ballet commandé par Diaghilev fut l’occasion pour le grand compositeur russe d’étaler toute la modernité de son langage. Sous fond de diatonisme foncier, d’échelles tri et tétratoniques, d’un langage chromatique s’affranchissant du joug de la tonalité, Stravinsky libéra toute son énergie rythmique dans des danses effrénées d’une tendre brutalité, rompant délibérément avec un «romantisme» décadent incarnée par Tchaïkovsky. Et pourtant, quel bonheur de se laisser envelopper par le thème du Concerto pour violon en RéM, d’une puissance émotionnelle telle qu’on ne se lasse pas de l’écouter. Portée par le charisme du jeune violoniste danois Nicolaj Znaider au jeu profond, voire un peu dur, mais doué d’une technique irréprochable, le public du GTP succomba au charme du grand Piotr, un papi russe pas tout à fait au bout du rouleau !

CHRISTOPHE FLOQUET

Juillet 2012

 

Concert donné au GTP le 12 juillet dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence


Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net