L’Incroyable univers de M. Dahl : un voyage au coeur de l'enfance

L’enfance retrouvéeVu par Zibeline

L’Incroyable univers de M. Dahl : un voyage au coeur de l'enfance - Zibeline

Un vieil homme endormi, une étagère remplie de livres. Certains personnages de ces histoires commencent à s’agiter. Leur auteur est malade et son envie d’écrire a disparu. Il dépérit et les met en danger. «Qui va nous écrire?» s’écrient-t-ils ! Heureusement, l’écrivain a aussi écrit sur sa vie. Ce sera Boy, qui n’est autre que l’écrivain durant son enfance, à qui on confiera la mission de mener le vieillard au pays de ses propres livres pour lui redonner l’envie d’écrire. Ainsi commence L’Incroyable univers de M. Dahl. La mise en scène originale de Catherine Sparta consistant à déplacer les décors comme les pages d’un livre permet de rentrer rapidement dans l’illusion qu’on lit un roman dont les images prennent vie sous nos yeux. Cécilia Cauvin, également auteure du texte, interprète un Boy plein d’énergie à la fois taquin, rigolard, rêveur et ambitieux. Celles que Roald Dahl le vieux, soigneusement interprété par André Lévêque, a perdues à cause du temps qui l’a usé. Le vieil homme ne veut d’abord pas écouter Boy mais ici, l’adulte n’élève pas l’enfant, c’est lui qui défie l’adulte. On traverse des univers tantôt fantaisistes et colorés tels Charlie et la chocolaterie où les gentils enfants sont récompensés, tantôt effrayants et inquiétants comme Sacrées sorcières où tous les chérubins sont en danger. Petit à petit, Dahl se plait à retrouver son univers mais celui-ci renferme aussi des secrets douloureux : une page blanche est en fait l’image d’Olivia, fille de l’écrivain morte de l’encéphalite rougeoleuse à sept ans.
Le rythme rapide de la mise en scène ne permet pas toujours de percevoir la poésie des œuvres de Dahl, parfois visitées trop brièvement, et si les chansons sont bien interprétées, celle de Willy Wonka est surjoué par Gilles Guérin. Toutefois, même si la scène de pets n’est pas nécessaire, l’univers poétique n’est jamais perdu de vue, et la relation des deux personnages principaux est à la fois remplie d’humour et touchante. Un petit moment qui plaira aux fans de Dahl aussi bien qu’à ceux qui ne le connaissent pas.
ALICE LAY
Janvier 2015
L’Incroyable univers de M. Dahl a été joué le 23 janvier au Théâtre du Gymnase, Marseille

Photo : L’incroyable-univers-©-Laurence-Hébrard

Théâtre du Gymnase
4 rue du Théâtre Français
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/