Pauline Brun, Raide d’équerre au 3bisf

L’éloge de la courbeVu par Zibeline

Pauline Brun, Raide d’équerre au 3bisf - Zibeline

Raide d’équerre (formule empruntée à l’argot des soirées trop arrosées ?), la nouvelle création de la chorégraphe performeuse et plasticienne Pauline Brun, confronte la rigueur des angles à la rondeur du monde. L’espace scénique se voit transformé en un lieu de performance poétique et plastique : un sol devient un immense damier (référence, souligne la feuille de salle, à La chambre rouge de David Lynch) partagé aux trois quarts par un ample rideau monté sur une tringle pivotante. Quelques objets sont reliés par de fins cordages noirs à un personnage affalé, tête et jambes plaquées au sol, dos et cuisses formant un angle droit. Tournoie de plus en plus intensément un amas d’étoiles rappelant la danse des sphères au cœur de laquelle la vision pythagoricienne trouva une harmonie. D’emblée on entre dans la lenteur, soulignée par une même séquence rythmique ostinato réitérée ad libitum. Le corps prend vie, attire à lui perruque, gant, vêtement, qui détruisent sur leur passage l’ordonnancement géométrique du damier. Un vieux tourne-disque crachote. « Fini les artifices / Je plonge à l’envers tiède […] Pourquoi c’est pas droit ? » La chanson s’impose, tragique dans sa distanciation, tandis que les gestes maladroits du personnage dont on ne verra jamais le visage lui permettent l’exécution d’un parcours chaotique, contraint par la raideur des angles dont il ne peut se défaire… Il parviendra à effectuer trois fois le tour de la scène, chaque tour se soldant par le même échec (jamais il ne pourra s’assoir sur la chaise qu’il convoite) et la même chute, le ramenant à la configuration de départ. L’humour perce dans ce cheminement au ressort tragique à l’instar du travail de Sisyphe. Fragilité de la condition humaine, confrontation avec l’impossible, l’inatteignable… Les repères que la géométrie sous-entend ne sont que des leurres laissant l’être désemparé certes, mais têtu dans cet univers incompréhensible et d’une volonté qui semble ne jamais s’émousser. Une approche originale et percutante de notre rapport au monde.

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2022

Raide d’équerre a été créé le 1er février au 3bisf, Aix-en-Provence, dans le cadre du festival Parallèle

Photographie © Pauline Brun

3bisf
Hôpital Montperrin
109 avenue du Petit Barthélémy
13617 Aix en Provence
04 42 16 17 75
http://www.3bisf.com/