Vu par Zibeline

Léger démêlé, du cirque et des sales caractères avec le collectif À sens unique

Léger démêlé : pas d’embrouilles

Léger démêlé, du cirque et des sales caractères avec le collectif À sens unique - Zibeline

Il s’est mis à faire un peu beau. Le vent est presque tombé. Dans les allées du parc, des grappes d’enfants tiennent la main de leurs parents, ou courent, ravis, sans jamais tomber. Des cris, mais que de bonheur ou de surprise joyeuse. Pas de réprimande, tout est harmonie. Parenthèse enchantée. On est au pays de Saperlipopette, qui chaque printemps renouvelle ce petit miracle : faire se rejoindre le monde des enfants et des adultes, imaginer un temps où chacun se sente au bon endroit, ensemble. Jeux, spectacles, activités, surprises plasticiennes, tout est là, facile à découvrir, à portée de toutes les mains, ferments d’imaginaire offerts aux petits, douces émotions pour les adultes.

Léger Démêlé est apparu comme un concentré de ce programme magique. Les 5 membres du collectif À sens unique (Le Mans) sont là et bien là. Pas de salamalecs, les voilà sur le plateau avec ce qui les caractérise. Leur pratique des arts du cirque, leur sacré caractère, leurs histoires de vieille amitié indéfectible et tout ce qui va avec : amours pas clairs, jalousies, réconciliations, la vie qui continue. Ils font du mains à pieds, légers, un peu maladroits, c’est tout de suite charmant. Les petits déséquilibres nourrissent un numéro qu’on se met à regarder pour de bon, et puis, boum, celle qui sautait le mieux, le plus haut, se retrouve par terre, faute de réceptionniste. Une blague, une petite vengeance, qu’est-ce qu’elle a à vouloir toujours être la plus belle ? Tout s’enchaîne comme si de rien n’était, les contorsions sur un air de rock, le vélo au ralenti, les sauts, les coups bas, les sourires qui rattrapent tout. Une comédie humaine si juste, que lorsqu’un duo danse sur un mât, sur la voix d’Yves Montand, courant jusqu’au plafond, elle soutenant le corps de son partenaire, lui, un peu enveloppé, pas vraiment athlétique, si doux, c’est une vague de beauté simple qui s’impose. « Ils s’aiment ? » demande une petite fille. Alors, même si Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, oui, on veut bien y croire, nous aussi.

ANNA ZISMAN
Mai 2019

Léger démêlé a été joué les 4 & 5 mai au festival Saperlipopette, Domaine d’O, Montpellier

Photo : Léger démêlé © Fabrice Mertens


Domaine d’O
178 rue de la Carriérasse
34090 Montpellier
0800 200 165
domainedo.fr