Vu par Zibeline

Une version théâtre de La Jeune fille sans les mains des contes de Grimm

L’école du spectateur

• 11 février 2019⇒13 février 2019 •
Une version théâtre de La Jeune fille sans les mains des contes de Grimm - Zibeline

La deuxième « Lecture plus » de la saison 2018-2019, consacrée aux contes de Grimm, s’attache à celui de La jeune fille sans mains. Les trois compères Noëlie Giraud, Corentin du Mortier et Gilles Jolly savent d’emblée créer une complicité joyeuse avec leur jeune public. Les parents et les accompagnateurs ne sont pas en reste pour rire. Qu’est-ce que « lecture plus » ? Aussitôt une main se lève, « c’est de la lecture mais avec du théâtre » ! À six ans, déjà un habitué !

Les comédiens se glissent derrière le pupitre, commencent la lecture, « il était une fois, à l’époque où le blé des villageois était écrasé à la meule de pierre »… Les acteurs avec un seul accessoire se transforment, deviennent la jeune fille, le meunier, la meunière, le diable, le prince… une serpillère posée sur un crâne et voici une chevelure, un vieil imperméable rouge suffit à représenter le diable… Un long tissu redessine une rivière qui s’agitera en tempête pour la scène du dénouement. Certains termes qui pourraient être difficiles sont expliqués avec simplicité et drôlerie : le moulin à eau, qu’est-ce ? Tout le monde a vu des moulins à vent, mais à eau… Qu’à cela ne tienne ! Une construction de pales en carton, articulées sur une roue de vélo posée sur un support permet la démonstration et s’installe en décor central. « Diablement ingénieux » ! Les jeunes spectateurs sont conviés à participer au déroulement de l’histoire : une dizaine de volontaires montrent leurs mains au prince artisan, lui fournissant un modèle afin de façonner une nouvelle paire pour remplacer celles que le diable, de colère, lui a volées. Après la représentation, les questions et les remarques fusent : « je t’ai reconnu quand tu jouais le diable ! », « pourquoi un imper rouge et pas des cornes ? ». « Nous préférons détourner les objets du quotidien plutôt qu’utiliser les produits manufacturés des magasins de déguisements », rétorquent les artistes. Place à l’imagination ! Et au goûter qui accorde un parfum de fête à l’expérience théâtrale.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2019

La jeune fille sans mains a été donné les 16 et 23 janvier, au théâtre des Ateliers, Aix

À venir
11, 12, 13 février
Théâtre des Ateliers, Aix-en-Provence

Photo : © théâtre des Ateliers


Théâtre des Ateliers
29 Place Miollis
13100 Aix-en-Provence
04 42 38 10 45
http://www.theatre-des-ateliers-aix.com/