Inspirée par Brecht, Danielle Bré a présenté un flamboyant « Labo du gai savoir » à Aix

Le vrai visage du théâtreVu par Zibeline

Inspirée par Brecht, Danielle Bré a présenté un flamboyant « Labo du gai savoir » à Aix - Zibeline

S’inspirant de la pièce que Bertolt Brecht écrivit entre 1931 et 1934, Têtes rondes et têtes pointues, l’auteur et metteur en scène Danielle Bré nous offre une flamboyante réflexion sur le monde et le théâtre, portée par les jeunes acteurs de sa compagnie In Pulverem Reverteris (Mathieu Cipriani, Sofie Jordan, Lauren Carla Lenoir, Bryce Quetel, Malte Schwind et Stina Soliva). Le dramaturge allemand épinglait dans ce conte cruel la translation de la lutte des classes en lutte des races. Sa dystopie évoque un pays grevé de dettes que les grands propriétaires terriens refusent de renflouer tant que la révolte des « pauvres », menée par La Faucille, ne sera pas matée. Un « homme nouveau » à l’âme de tyran, Iberine, instaure alors une véritable haine entre les deux peuples qui constituent le pays, les Tchouques à la tête ronde et les Tchiches à la tête pointue, ces deniers devenant l’objet d’une chasse aux sorcières… La manipulation politique est dénoncée avec force, son actualité dans les années 30 est évidente, tandis que d’insidieuses convergences contemporaines (ainsi que certains écarts) apparaissent. Le théâtre endosse alors une dimension nouvelle, tout en se faisant miroir réflexif et réfléchissant, il devient aussi son propre objet : les acteurs livrent didascalies et remarques à propos de leurs rôles (chacun en joue plusieurs dont celui de « meneur de jeu »), et de la progression de la pièce. Ils expliquent, avant de passer au jeu, ce qui les a arrêtés, gênés, intéressés dans leurs répliques, et livrent l’angle qui leur a permis d’interpréter (avec une magnifique justesse) leurs personnages. Loin de ralentir ou de rompre le rythme de la pièce, c’est cette réflexion qui lui accorde ses articulations et son mouvement. Comme en exergue, en ouverture de la représentation, Danielle Bré contextualise et oriente l’ensemble du travail, nous livrant un art poétique subtil et militant, ancré dans le théâtre et la vie, son Labo du gai savoir… Une pépite !

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2021

Répétition de Le Labo du gai savoir vue le 18 décembre au Théâtre Vitez, Aix-en-Provence

Photo : Le labo du gai savoir © X-D.R

Théâtre Antoine Vitez
29 Avenue Robert Schuman
13100 Aix-en-Provence
04 42 59 94 37
http://theatre-vitez.com/