Les métiers, traditions et symboles des bâtisseurs de cathédrales, ouvrage de Jean-Michel Mathonière

Le temps des cathédralesLu par Zibeline

Les métiers, traditions et symboles des bâtisseurs de cathédrales, ouvrage de Jean-Michel Mathonière - Zibeline

Les 15 et 16 avril 2019 un incendie ravageait Notre-Dame de Paris, ce qui « n’est finalement qu’un nouvel épisode, un nouveau défi dans la formidable épopée des bâtisseurs ». Ainsi s’ouvre sur une photographie de la flèche édifiée par Viollet-le-Duc le volume concocté par Jean-Michel Mathonière, essayiste et historien spécialiste du compagnonnage (plus particulièrement des compagnons tailleurs de pierre), Les métiers, traditions et symboles des bâtisseurs de cathédrales, dans la collection 3 minutes pour comprendre au Courrier du Livre.

Le livre se parcourt avec aisance, les pages se renvoient afin de préciser les notions abordées, un glossaire ouvre chacun des sept chapitres qui brossent un panorama à la fois didactique et passionnant de la construction à l’époque médiévale : « Le temps des cathédrales », « Les acteurs de la commande et du chantier », « Les organisations professionnelles », « Les métiers des bâtisseurs des cathédrales », « Les connaissances pratiques et théoriques », « La géométrie, cinquième art libéral », « Les mythes, légendes et symboles des bâtisseurs ».

Tout un univers renaît, depuis les conditions économiques et spirituelles qui ont favorisé la multiplication des édifices religieux, des chapelles aux cathédrales -pas moins de quarante-deux mille édifices catholiques couvrent la France de leur « blanc manteau »- aux commanditaires, maîtres d’œuvre (les architectes), et diverses spécialités, (tailleurs de pierre, vitriers, menuisiers…). Une solide documentation iconographique éclaire le tout : « un bon croquis vaut mieux qu’un long discours » souligne l’auteur citant Napoléon Bonaparte.

Édifices, détails architecturaux, enluminures, maquettes, outils, dessins, sculptures, vitraux, plans, extraits de recueils de modèles, accompagnent les textes rapides, denses, qui n’éludent aucune ombre et savent montrer les limites de nos connaissances quant aux initiations, à la frange de mythes et de légendes qui brodent de mystères et d’une certaine mystique l’élaboration et la construction de ces « nefs célestes ».

Idées et techniques se mêlent ainsi avec pertinence, tandis que surgissent de grands noms liés à l’architecture médiévale, l’abbé de Suger (basilique royale de Saint-Denis), Villard de Honnecourt (et son carnet de dessins), Guillaume de Sens (Canterbury), Mathias Roriczer (et son livret sur les pinacles), Pierre de Montreuil (doctor lathomorum), Erwin von Steinbach (la cathédrale de Strasbourg), enfin, au XIXe siècle, Viollet-le-Duc (et ses restaurations de constructions médiévales)…

La main réalise ici les projections de la pensée. La mythologie antique fusionne avec les mythes chrétiens qui reprennent le labyrinthe du Minotaure en chemin de croix. Le mythe de Mélusine, la fée bâtisseuse, rejoint celui de Saint-Thomas, patron des architectes, maître Jacques et le père Soubise, fondateurs du compagnonnage tandis que le « Grand Architecte » veille. Tout est métaphore réalisée de la création…

MARYVONNE COLOMBANI
Juin 2020

Les métiers, traditions et symboles des bâtisseurs de cathédrales
Jean-Michel Mathonière
3 minutes pour comprendre
Le Courrier du Livre,
Éditions Trédaniel, 21.90€