Retour sur le concert de l'ensemble Ricercar Consort au Festival de la Roque d’Anthéron

Le sujet du RoiVu par Zibeline

• 16 août 2013 •
Retour sur le concert de l'ensemble Ricercar Consort au Festival de la Roque d’Anthéron - Zibeline

On n’a pas si souvent l’occasion d’entendre l’Offrande Musicale. Cette œuvre tardive compte pourtant parmi les plus importantes de Bach. Composée pour le roi de Prusse Frédéric II, qui lui avait soumis le thème, à la période charnière de la vie du cantor de Leipzig, soit après les Variations Goldberg et L’Art de la Fugue, l’Offrande musicale est particulièrement représentative à la fois de la virtuosité contrapuntique du compositeur, soucieux d’exploiter jusqu’au vertige un simple motif de huit mesures, de sa capacité à s’adapter à différents styles, anciens comme modernes, voire galants, et de sa volonté de rendre perceptible une écriture pourtant difficile d’approche.

C’est peu dire que le jeu de Maude Gratton rend justice à cette écriture : en faisant entendre chacune des voix dans leur indépendance, mais aussi dans leur interdépendance, puisque les jeux d’imitation sont rendus à la perfection. La jeune claveciniste, dotée d’une technique irréprochable, est parvenue à rendre audible « à l’oreille nue » l’omniprésence du thème royal ainsi que la structure complexe des canons et fugues successifs. Ses qualités d’interprète avaient d’ailleurs déjà été remarquées lors de la sortie en 2009 de son enregistrement d’œuvres de Wilhelm Friedemann Bach, fils de Johann Sebastian : c’est lui qui est à l’origine de la rencontre de ce dernier avec Frédéric II et, selon certains musicologues, auteur officieux du fameux thème, rassemblant de nombreuses contraintes et possibilités stimulantes.

Les autres musiciens du Ricercar Consort ont fait preuve de tout autant de finesse : à la viole de gambe, le président et fondateur de l’ensemble Philippe Pierlot a su former avec Maude Gratton une basse continue d’une cohésion remarquable, consolidée par le jeu clair et maîtrisé de François Hernandez au violon et de Marc Hantaï au traverso. Dommage que le travail de Marc Hantaï sur la sonate en trio BWV 1034 ait été quelque peu couvert par l’acoustique du Temple de Lourmarin, du moins en milieu de salle… Mais peu importe. Un enregistrement de l’Offrande Musicale par le Ricercar Consort devrait voir le jour en fin d’année : on l’attend avec impatience !

SUZANNE LAY
Août 2013

Ce concert a été joué le 16 août  au Temple de Lourmarin dans le cadre du Festival de la Roque d’Anthéron

Crédit photo : Ricercar Consort / Festival de la Roque d’Anthéron