La saison d’opérettes de l’Odéon s’est ouverte avec un grand succès du viennois Franz Lehar : Le pays du sourire

Le sourire en chantant !Vu par Zibeline

La saison d’opérettes de l’Odéon s’est ouverte avec un grand succès du viennois Franz Lehar : Le pays du sourire - Zibeline

De l’Autriche précieuse au Pays du sourire en 1912, de Vienne l’européenne à Pékin l’exotique, la comtesse Lisa déchante rapidement au palais du prince Sou-chong. Les mœurs extrême-orientales du Pays du Milieu aux antipodes du Vieux Continent ? Un triomphe, que ce soit sous la baguette du compositeur lors de la création, jusqu’aux représentations remarquée sur les planches du théâtre phocéen. La recette de Franz Lehar : une histoire d’amour impossible sur fond de gammes pentatoniques romancées avec de grands airs, ou quand Madame Butterfly rencontre L’Enlèvement au sérail… Force est de constater que la formule fonctionne toujours, d’autant qu’elle fut remarquablement servie par un plateau de grande qualité. La mise en scène du fidèle Jack Gervais laissait peu de place au comique en nous offrant de superbes tableaux stylisés magnifiquement relevés par les superbes costumes utilisés par l’Opéra de Marseille dans… Turandot. Dans les rôles titres, Charlotte Despaux et Marc Larcher ont rempli leur rôle à merveille, des très beaux aigus de la soprano au «Tauberlied» privilège originel du célèbre ténor Richard Tauber. Julie Morgane mérite également une mention particulière pour sa finesse vocale et son aisance sur scène dans le costume de Mi, comme Rémi Cotta, plein d’assurance dans le rôle de l’officier Gustave. Sous la direction très précise de Bruno Membrey, l’orchestre du théâtre et le Chœur Phocéen (fort bien préparé par Rémy Littolff) ont déroulé une partition colorée et vivante où toutes les subtilités du compositeur viennois étaient parfaitement entendues et mises en valeur. Nous serions injustes de ne pas citer l’inénarrable Antoine Bonelli en chef des Eunuques pétillant, ainsi que Servane Lombard, Sneji Chopian et Agatha Mimmersheim, changeant (et chantant et jouant) avec beaucoup d’aisance de costumes et de rôles. Un sourire radieux pour commencer la saison.

FRÉDÉRIC ISOLETTA
Octobre 2015

Photo : -c- Christian Dresse

Le pays du sourire a ouvert la saison les 24 et 25 octobre à L’Odéon, Marseille.