Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

A la belle étoile : emportés dans le rêve au calme apparent de Bérangère Jannelle

Le songe d’une nuit étrange

• 12 décembre 2014⇒13 décembre 2014 •
A la belle étoile : emportés dans le rêve au calme apparent de Bérangère Jannelle - Zibeline

Des lits de toiles et de voiles comme décor, des lumières de couleurs variées et un calme apparent. Avec A la belle étoile, Bérangère Jannelle invente une manière d’initier le spectateur aux mots : on n’observe plus, on ressent. Rêve-t-on ou pas ? Difficile à dire lorsqu’on semble tomber dans les bras de Morphée.

Le songe commence au moment où Vincent Berger murmure, sur une faible lumière, des pages du Grand Meaulnes en se déplaçant comme une silhouette fantomatique. Les sons nous narrent les évènements, nous emmènent vers un domaine mystérieux où se prépare un mariage étrange qui finalement n’aura jamais lieu. Les couleurs changent au fur et à mesure que le récit se poursuit : enfants joyeux, domestiques rigolards, sentiments humains, atmosphère à la fois légère et pesante des invités, brutalité et terreur…Le spectateur vit l’histoire du héros, témoin accidentel d’une fête à laquelle il n’aurait jamais dû participer. Lorsque le songe se termine brutalement, les spectateurs n’ont pas le réflexe immédiat d’applaudir. Puis ils y viennent timidement mais Vincent Berger n’a pas salué : le but recherché était de maintenir les spectateurs dans le rêve. Certains restent assis pour observer, un autre s’est endormi sans se rappeler qu’il n’était pas dans son propre lit ! Pourtant la plupart se sont laissés emporter dans ce monde magique, suivant ce jeune homme égaré dans une forêt jusqu’à ce qu’éclate une terrible tempête orageuse.

On ne ressort pas indemne d’une telle expérience. Pourtant, un défaut majeur persiste : si la beauté du texte romanesque d’Alain-Fournier est parfaitement retranscrite, Bérangère Jannelle en a donné l’image d’un texte fantastique, presque effrayant, bien que l’élément principal du passage choisi soit la romance qui jaillit. Mais la mise en scène étonnante et le talent d’acteur de Vincent Berger font oublier cette déviation, et l’on s’engouffre dans ce rêve à la fois agréable et terrifiant.

ALICE LAY
Décembre 2014

A la belle étoile a été joué les 12 et 13 décembre à la Friche, Marseille, dans le cadre de la programmation de la Criée

Photo : A-la-belle-etoile-c-Berangere-Janelle


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/