La Sirène d’Isé, roman hors du temps de Hubert Haddad paru chez Zulma

Le silence de la merLu par Zibeline

La Sirène d’Isé, roman hors du temps de Hubert Haddad paru chez Zulma - Zibeline

Le dernier livre d’Hubert Haddad nous plonge dans un univers où l’imaginaire et le rêve côtoient une réalité fluctuante, où les rares personnages sont constamment tournés vers leurs songes et leurs souvenirs, donnant à l’ensemble une dimension onirique… Nous sommes au bord de l’océan, dans un port nordique déserté par ses habitants. Un domaine résiste, c’est le château du docteur Riwald, ancien sanatorium, où le médecin a soigné pendant un temps « des corps souffrants et des âmes affolées ». Cependant l’effritement de la falaise sur laquelle est perché le domaine a provoqué la fermeture du lieu. Y demeurent encore le docteur, le gardien, une infirmière-gouvernante et Malgorne, l’enfant sourd, né d’une belle internée dont on ne sut jamais qui l’avait engrossée, disparue peu après la naissance de son fils, probablement emportée par les flots… Car le château ouvre ses larges baies sur l’océan, tandis qu’à l’arrière s’étend une forêt de résineux développée en labyrinthe.

Ce dédale, construit par le docteur selon la structure d’une pièce de Bach, Petit labyrinthe harmonique, deviendra le domaine de Malgorne, chargé de son entretien. Non loin de là, elle aussi noyée de solitude, Peirdre, jeune orpheline de mère, habite un ancien sémaphore. Son père, commandant d’un pétrolier, fait du transit entre Niger et Suède, fuyant sur les mers le souvenir douloureux de la perte de son épouse. Un jour, Peirdre et Malgorne se rencontrent autour d’un mammifère marin, sorte de sirène, échoué sur la plage. Malgorne garde le souvenir de l’apparition en bicyclette de cette jeune femme aux cheveux noirs dont il apprend à balbutier le nom. Dans l’absolu désert de son silence, il rêve de partager « le secret humide et chaud des paroles ». Quant à Peidre elle communique avec son amie d’enfance, morte, elle aussi. On le voit, La Sirène d’Isé nous entraîne aux limites du songe et du réel, nous immerge dans l’océan déchainé des tempêtes, cet océan qui a englouti nombre de marins, mais qui parfois épargne et sauve. Haddad nous entraîne hors du temps.

CHRIS BOURGUE
Février 2021

La Sirène d’Isé
Hubert Haddad
Zulma, 17,50 €