Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Enquête intrigante des années 1940 où la vie des résistants est vulnérable.

Le seizième homme

Enquête intrigante des années 1940 où la vie des résistants est vulnérable. - Zibeline

Avec Les imprudents, Olivier Bertrand, en journaliste et documentariste, mène une enquête serrée à propos de l’identité de l’un des fusillés du village des Crottes en Ardèche, dont sa famille est originaire. La population complète du hameau, quinze habitants, a été décimée un terrible 3 mars 1944. Mais un seizième corps découvert parmi eux garde le mystère de son identité… Le récit familial et personnel se tisse avec celui des maquis et de la Résistance. La recherche des témoignages, des documents, carnets, photographies, pièces d’archives, prend des allures de polar. Les rencontres avec des survivants se doublent d’une véritable course contre la montre… L’âge avance, éclaircit les rangs des témoins… La quête est marquée par la hâte de recueillir les mots, les souvenirs, malgré les mémoires qui s’effacent, remodèlent… « C’est drôle les transmissions, (…) On n’apprend pas tous les mêmes choses, même au sein d’une famille. » Les clivages politiques sont mis en évidence, ainsi, en ces terres qui connurent les guerres de religion, celui entre protestants (« plutôt de gauche, aisés et proches de la Résistance ») et catholiques (« souvent de droite, plus pauvres et peut-être plus méfiants vis-à-vis des maquisards »). Renaît, sous la plume d’Olivier Bertrand, le célèbre Maquis Bir-Hakeim, jusqu’à sa fin tragique, avec les figures des jeunes résistants, leur enthousiasme, mais aussi les traques, le courage de ceux qui risquent leur vie, la donnent pour les autres… Ici, l’un ne parle pas sous la torture, là, un maire invente des identités pour protéger les résistants cachés dans la foule des villageois que menace une troupe allemande… enfin, celui dont le nom sera enfin retrouvé, (le seizième corps) se sacrifie pour que ses camarades puissent fuir. Il y a bien sûr aussi les personnages du traître et du gradé qui perpètre le massacre des Crottes, ce « petit Oradour-sur-Glane ». Olivier Bertrand nous amène à y voir clair « dans l’entrelacs des solidarités et des règlements de comptes », en une écriture limpide au rythme soutenu. Un ouvrage nécessaire contre l’oubli sur une période qui donne encore son sens à notre monde contemporain.

MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2019

Les imprudents, Olivier Bertrand
édition du Seuil, 19 €

Photo : Les imprudents