« Les vagues reviennent toujours au rivage » de Xavier-Marie Bonnot, paru aux éditions Belfond

Le retour du BaronLu par Zibeline

« Les vagues reviennent toujours au rivage » de Xavier-Marie Bonnot, paru aux éditions Belfond - Zibeline

Michel De Palma, alias Le Baron, a raccroché. Oubliées les vingt et quelques années passées dans la police. Terminées les enquêtes. Désormais l’ancien commandant vit sur Caprice du vent, un ketch d’une quinzaine de mètres amarré à l’Estaque. Entre sorties en mer, leçons de violon et soirées avec un vieux pote ou à l’opéra, il a largement de quoi occuper son temps. Une retraite tranquille qui va être bouleversée par la nouvelle de la mort de Thalia Georguis. Thalia qu’il a aimée dans une autre vie. Thalia devenue psychiatre, spécialiste des chocs post-traumatiques auprès d’ONG qui viennent en aide aux réfugiés partout en Méditerranée. Thalia apparemment suicidée dans son petit appartement marseillais. Très vite, De Palma doute de la thèse du suicide. Il va donc mener incognito sa propre enquête… Il doit bien cela à Thalia.

Les vagues reviennent toujours au rivage signe le retour du Baron, que Xavier-Marie Bonnot semblait avoir remisé dans ses précédents ouvrages. On ne peut que se réjouir de la réapparition de ce personnage attachant, solitaire mais humaniste, séducteur mais sincère. L’enquête aussi est prenante, avec ses rebondissements et ses fausses pistes. Cependant la force de ce thriller vient surtout des thèmes abordés : la montée en puissance des groupuscules d’extrême-droite et leur nauséabonde nocivité, le sort tragique des réfugiés et les conditions de vie inacceptables de certains camps (dont le tristement célèbre camp de Moria sur l’île de Lesbos), les infinies déflagrations du conflit syrien… À travers l’histoire d’Amira, -une jeune réfugiée syrienne dont le témoignage poignant avait été consigné par Thalia et constitue un récit dans le récit-, c’est la violence de cette guerre, ce sont également toutes les violences faites aux femmes qui saisissent le lecteur. Sans doute est-ce là ce qui guide Bonnot : un engagement sans faille aux côtés des innocents bafoués, des démunis ; et une évidente solidarité envers ceux qui leur tendent la main. Comme tout bon roman noir, ce récit palpitant gratte les plaies à vif de notre belle Mare Nostrum. Histoire qu’on n’oublie pas.

FRED ROBERT
Février 2021

Les vagues reviennent toujours au rivage
Xavier-Marie Bonnot
Éditions Belfond, 19 €