Vadym Kholodenko : un poète à la Roque

Le piano, nouvelle discipline olympique ?Vu par Zibeline

Vadym Kholodenko : un poète à la Roque - Zibeline

Se réfugiant à l’abri du Centre sportif et culturel Marcel Pagnol, le récital de Vadym Kholodenko ne se plaçait pas sous les meilleurs auspices : au délicieux ombrage des grands platanes du parc de Florans qui enveloppent les concerts de leur frémissement aquatique, était substituée une grande salle de sport, ornée de ses paniers de basket, dans la lumière crue de ses spots… Rien de bien intime dans cet espace nu face à des gradins de supporters.

Et pourtant, la magie opère, on se trouve englobé dans la bulle poétique créée par la subtile interprétation que nous livre Vadym Kholodenko. La clarté du jeu se conjugue au moelleux des notes avec une délicate intelligence dans les quatre Duettos pour clavier BWV 802 de Jean-Sébastien Bach, puis dans la Sonate 28 en la majeur opus 101 de Beethoven qui l’évoquait comme « une série d’impressions et de rêveries ». Et l’on a la sensation d’entendre le compositeur rêver sur le clavier, échos entre les phrases, revirements, murmures, éclats, comme une pensée en train de se construire. L’allégresse des syncopes dans le Vivace alla marcia rééquilibre les passages d’une gravité recueillie. Le Polichinelle de Rachmaninov, extrait de Cinq morceaux de fantaisie opus 3, nous fait entrer dans la musique de caractère, véritable danse où l’aisance et la mélancolie se mêlent. Sans pause, s’enchaîne la Sonate n° 2 en si bémol mineur de Rachmaninov. Ramifications souterraines, éclosions, élans brillants auxquels succèdent des lignes d’une pure sobriété… Le pianiste enchante la partition, laissant de larges envolées romantiques embrasser le monde de leur respiration, ou éclater des déluges de notes en somptueux feux d’artifice. Lors du bis, en accord avec la douceur de la pluie du dehors, la Polka de W.R. de Rachmaninov fait perler ses notes liquides et les nimbe de silence, puis, le Prélude d’Alexey Kurbatov conjugue sa légèreté enjouée à la virtuosité de l’exécution.

MARYVONNE COLOMBANI

Août 2021

Concert donné le 4 août, après-midi au Centre sportif et culturel Marcel Pagnol de La Roque d’Anthéron, dans le cadre du Festival international de piano de la Roque d’Anthéron

Photographie : Vadym Kholodenko © Valentine Chauvin