Quand les arts de la rue s'associent à la nature

LE PHUN, Les Pheuillus

Quand les arts de la rue s'associent à la nature - Zibeline

Le Phun, compagnie toulousaine d’arts de la rue, a été accueillie en résidence de longue durée par Le Citron Jaune/Ilotopie Centre national des Arts de la Rue pour la réalisation d’un projet croisant installation plastique et spectacle/rencontre publique dans le cadre des Ateliers de l’EuroMéditerranée. C’est le domaine de La Tour du Valat, organisme scientifique pour la préservation des zones humides, qui en est le terrain d’expérimentation depuis une année et demie. La création contemporaine s’est emparée depuis bien des années de la nature et des questions environnementales. Land Art, art des jardins, éco-conception architecturale, les créateurs Hans Haacke, Andy Goldsworthy, Nils Udo, Erik Samakh, Gilles Clément entre autres… Les collaborations entre les artistes et les institutions scientifiques mènent aussi à des projets originaux comme ces Pheuillus venus d’un autre monde en Camargue. Mannequins anthropomorphes constitués de feuilles séchées contenues dans une structure de grillage les quatre vingt Pheuillus valent moins par leurs qualités plastiques que par leur rôle de drôles d’objets transitionnels. Disséminées en différents points du domaine, dans l’étang du Verdier près du Sambuc et laissées aux aléas naturels, ces sculptures d’apparence primitive font partie d’une mise en parcours théâtralisée par les comédiens de la compagnie. Support d’échanges ouverts avec des publics variés, visiteurs occasionnels, habitants alentour, jeunes scolaires, scientifiques, ils sont les sujets de fictions amenées et construites avec l’auditoire dans la spontanéité du moment. Entre affabulations et vérités scientifiques, rien n’est vraiment sûr. L’incertitude, c’était justement le thème des Envies Rhônements 2011. Les Pheuillus y ont fait escale pour trois dates de rencontres insolites théâtralisées. Chaque soirée était suivie d’une conférence «Ciel ! Ma Camargue» de Jean Roché qui a photographié la Camargue vue d’en haut, et pouvait être prolongée avec les installations de Jean-Pierre Brazs au domaine de la Palissade aux Salins de Giraud et Guillaume Laidain dans les marais du Vigueirat près de Mas Thibert.

 

La Tour du Valat :

Centre de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes, fondation privée créée en 1954 par Luc Hoffmann. Réservée à la communauté scientifique, la Tour du Valat ouvre ponctuellement ses portes au public extérieur lors de journées particulières. Les

 

CLAUDE LORIN

Novembre 2011

 

Pheuillus en Camargue

les 28, 29, 30 juillet 2011

Tour du Valat, Le Sambuc

04 90 97 20 13

www.tourduvalat.org

www.lephun.net

 

Le Citron Jaune

04 42 48 40 04

www.lecitronjaune.com