Le festival de flamenco de Nîmes accueillait l’union lumineuse de Rocio Marquez et Fahmi Alqhai

Le mariage d’amour du flamenco et du baroqueVu par Zibeline

• 13 janvier 2019 •
 Le festival de flamenco de Nîmes accueillait l’union lumineuse de Rocio Marquez et Fahmi Alqhai - Zibeline

Elle est la voix la plus pure du flamenco actuel mais n’en est pas la représentante la plus sage. Adoubée par les aficionados conservateurs conquis par sa puissance et sa maîtrise, Rocio Marquez peut tout se permettre car elle sait tout chanter. Fahmi Alqhai, est gambiste baroque de référence, disciple de Jordi Savall qui l’a notamment dirigé dans l’ensemble international de musique ancienne, Hespérion XXI. Voisins à Séville, ils ont fini par collaborer. Avec Diálogos de viejos y nuevos sones (dialogues d’anciens et nouveaux sons), spectacle lauréat du prix de l’innovation de la Biennale de flamenco de la capitale andalouse en 2017, ils révèlent une évidence : la musique baroque et le flamenco ont beaucoup en commun. Le quartet, également composé de Rami Alqhai, le frère, lui aussi à la viole de gambe, et du percussionniste Agustin Diassera, interprète un répertoire éclectique, allant d’un aria de Monteverdi à un boléro plus contemporain du Mexicain Manuel Alvarez Maciste, en passant par un chant catalan, un fandango, une mélodie sépharade ou encore des cantes de ida y vuelta, chants « d’aller-retour » qui ont leur origine dans la musique hispano-américaine. Le résultat de leur recherche musicale fait émerger un désir commun de s’appuyer sur la musique populaire. La cantaora rayonne, sa voix habituellement si cristalline trouve une intensité renouvelée, car teintée de sobriété. Les musiciens explorent, avec retenue et modernité, les territoires communs aux deux cultures, transformant cette conversation artistique en un moment d’une poignante émotion. Sans compromission, toujours dans une démarche d’appropriation et de transgression respectueuses. Comme l’a dit un jour Rocio : « La tradition est pour moi un magnifique point de départ, pas une fin en soi ». La rencontre est aussi sublime que le débat est vain.

LUDOVIC TOMAS
Janvier 2019

Dialogos de viejos y de nuevos sones a été joué le 13 janvier au Théâtre Bernadette Lafont, à Nîmes, dans le cadre du Festival Flamenco

Photo: Rocio Marquez et Fahmi Alqhai – Festival Flamenco Nîmes2019 c Sandy Korzekwa (2)

Théâtre Bernadette Lafont
1 Place de la Calade
30000 Nîmes
04 66 36 65 00
theatredenimes.com