Trois contes de Perrault revisités ont enchanté petits et grands à la Minoterie à Marseille

Le grand CharlesVu par Zibeline

Trois contes de Perrault revisités ont enchanté petits et grands à la Minoterie à Marseille - Zibeline

On ne dira jamais assez le plaisir de réentendre, comme un enfant même si on n’en est plus un, les phrases mythiques des contes : « tire la chevillette et la bobinette cherra », « ça sent la chair fraîche », « c’est pour mieux te manger ». Dans Trois Perrault sinon rien, tout le reste est revisité de moderne façon, mais sans renier les fondamentaux du grand Charles.

La mise en scène signée Haïm Menahem tire avec brio vers la comédie Cendrillon, Le Petit Poucet et Le Petit Chaperon Rouge. En maître de cérémonie décidé, Philippe Séjourné reçoit sur une scène, « qui a accueilli avant nous Paul Bocuse, John Wayne et Napoléon », les trois personnages participants d’un concours de théâtre-irréalité. Simone, technicienne fameuse pour son lever de coude, déploie son talent : bruitages électroniques, écrans vidéo, machine à voter interconnectée aux cerveaux des membres du public… « Ah ça, la production n’a pas lésiné sur les moyens ! »

À gagner pour le vainqueur, une piscine vide à remplir soi-même, et une villa en kit. En lice, trois personnalités bien différentes, dont l’objectif est de raconter leur histoire avec usage de mots clefs et gestuelle particulière. Johanna Bonnet campe une Cendrillon à la voix de stentor, fort utile pour gérer ses problèmes de famille recomposée. Le conte du Petit Poucet a une tonalité plus sombre, bien restituée par Marc Menahem.

Quant au Petit Chaperon Rouge, c’est Haïm Menahem lui-même qui lui apporte son talent d’acteur. Sa grand-mère est malade, elle a la grippe-peste-varicelle, le loup qui le poursuit est pointu de partout, et comme il est brimé par le présentateur, il remporte les cœurs des jeunes spectateurs. Une œuvre à voir en famille, pour renouer de manière décalée avec l’émerveillement de l’enfance. Car comme dirait Charles Perrault, « la bonne grâce est le vrai don des fées ».

GAËLLE CLOAREC
Février 2017

Trois Perrault sinon rien a été créé au Théâtre Joliette-Minoterie, à Marseille, du 9 au 16 décembre

Photo : © Estelle Monnier

Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr