Chacun cherche son chat dans Le livre des morts tibétains

Le cycle de la vieVu par Zibeline

• 10 janvier 2014 •
Chacun cherche son chat dans Le livre des morts tibétains - Zibeline

C’est en lisant Le livre des morts tibétains parallèlement à un travail sur les quatre éléments qu’est née l’idée du spectacle, sourit Alain Vidal qui a écrit et mis en scène le spectacle Je veux voir mon chat !. Le petit Robin mène sa vie sans histoire de petit garçon sage avec un papa et une maman attentifs, un chien Toby et un chat, Tigrou. Ce soir-là, il fait un cauchemar, demande son chat… introuvable. Toby le chien, lors de sa promenade du soir, rencontre les rats qui fêtent la disparition définitive de celui qui semait la terreur auprès d’eux. «Le chat ? Il est monté au ciel», c’est la formule que Toby rapporte à son jeune maître. Qu’à cela ne tienne, le chien est capable de voler et l’enfant, à cheval sur son animal de compagnie, part en quête de Tigrou au ciel, puisqu’il y est parti… Commence ainsi un véritable voyage initiatique dont l’air, la terre, l’eau, le feu, orchestrent les étapes. Il rencontre la taupe (monsieur Taupe), le papillon (madame), les nuages, l’oiseau, l’étoile filante, monsieur mambo qui sculpte dans la glaise des êtres qui prendront vie. La Compagnie ARTHEMA aborde par le biais de cette histoire narrée par des marionnettes, les sujets si compliqués de la perte, de la mort, les rendant accessibles aux enfants même très petits. Le spectacle est accessible dès l’âge de trois ans. La poésie des marionnettes (conçues et réalisées par Hélène Havard), des décors (Marie et Alain Vidal) qui semblent issus d’un livre de contes, la musique (Emmanuel Valeur) qui rythme les différents chapitres de l’histoire, la justesse de ton des voix, contribuent au charme de l’ensemble. On apprend que le cœur sait garder les êtres chers perdus, que rien en effet ne les remplace, mais que la vie garde sa richesse, se renouvelle. Nommer ce qui fait peur ou qui chagrine constitue déjà un pas énorme. Lorsque robin prononce le terme «mort», il grandit… Les enfants des écoles maternelles et des petites classes de primaire de Gardanne assistent au spectacle, préparé par un solide dossier pédagogique où ils apprennent à distinguer les différents types de marionnettes, et ont ensuite la possibilité, accompagnés de leurs professeurs, de consulter des ouvrages à la médiathèque de la ville, en coopération avec les services culturels (cheville ouvrière de l’opération), qui propose un florilège pour prolonger et étayer les réflexions. Ainsi, les enfants apprivoisent des thèmes difficiles grâce à des actions d’une grande qualité.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2014

Je veux voir mon chat a été joué le 10 janvier à la Maison du Peuple, Gardanne

Photo : Je-veux-voir-mon-chat-c-Maryvonne-Colombani.jpg

Maison du peuple
Avenue Léo Lagrange
13120 Gardanne
04 42 65 77 00
http://www.ville-gardanne.fr/Maison-du-peuple