Ciel ! Mon placard de Nicole Genovese, vaudeville délirant et jubilatoire au Bois de l’Aune

Le chant du placardVu par Zibeline

Ciel ! Mon placard de Nicole Genovese, vaudeville délirant et jubilatoire au Bois de l’Aune - Zibeline

À défaut de chant du cygne, celui issu des placards du vaudeville parodique et déjanté de Nicole Genovese, Ciel ! Mon placard…,  a réjoui la salle comble du Bois de l’Aune. La légèreté des personnages et des thèmes propres au théâtre de boulevard se retrouve bousculée joyeusement, dans un déferlement où le burlesque et l’absurde taquinent ce genre dit « bourgeois ». Le spectacle débute avant même que le rideau, rouge bien entendu, soit ouvert, avec trois comédiens qui arpentent l’avant-scène discourent à l’instar de bateleurs de foire, distribuent le « Programme de la soirée » qui contient les paroles des chansons qui seront interprétées. Ces dernières, portées par la voix époustouflante de Marion Gomar, inénarrable « Cantatrice finlandaise » dans ses différents costumes, ses attitudes, ses mimiques clownesques, sa capacité à passer de la technique du bel canto à celle du jazz dans une même phrase musicale, accompagnée de Mathieu Benigno, maître d’œuvre des compositions musicales, au piano, ou aux percussions, servent tour à tour d’intermèdes, de voix off lors d’ « arrêts sur images », de commentaires facétieux, de conclusion enfin à la mode moliéresque d’une farce bien jouée. Est-il de véritable histoire ? Peu importe, les retournements, quiproquos, deus ex machina de la comédie sont détournés avec jubilation sur la voie de l’hyperbole et du non-sens, la scène des multiples reconnaissances finale est un modèle du genre, ménageant ses effets avec une grandiloquence réjouissante. La belle Dada cherche quelqu’un qui l’accompagne à l’inauguration des nouvelles Galeries, son mari a reçu un télégramme qui l’envoie au chevet de sa mère mourante, du moins c’est ce qu’il dit, et notre héroïne court les placards afin de lui trouver un remplaçant pour l’occasion. Entre les retrouvailles, les confusions, l’apparition inopinée d’une enfant bien peu enfantine dans ses occupations, les frivolités et le meurtre sanglant (on ne s’embarrasse pas de nuances !), l’action se déroule avec un rythme sans faille, dans une mise en scène efficace de Claude Vanessa. Les mots eux-mêmes se jouent de leur sens, se mélangent, se heurtent, s’assemblent en figures dont la virtuosité ne déparerait pas un exercice d’Oulipo. Quel talent !

MARYVONNE COLOMBANI
Mars 2016

La pièce, Ciel ! Mon placard, a été donnée au Bois de l’Aune du 18 au 20 mars.

Photographie © Charlotte Fabre

Théâtre du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr