Un «Casse-Noisette» incontestablement classique au GTP d'Aix-en-Provence

Le ballet classique, c’est classique !Vu par Zibeline

Un «Casse-Noisette» incontestablement classique au GTP d'Aix-en-Provence - Zibeline

Tutus et diadèmes feront toujours rêver… car là où la danse contemporaine fait voir la sueur des corps, la danse classique en gomme toutes les aspérités. Tant de grâce, de beauté et de délicatesse lui sont intrinsèquement liées. Et l’illusion féérique de Casse-Noisette, chorégraphie de Vasily Vainonen pour le Yacobson Ballet, n’est pas près de casser les codes régis par le maître de ballet français Marius Petipa lors de sa création en 1892 à Saint-Pétersbourg. Le souffle contemporain porté par l’actuel directeur artistique de la troupe, Andrian Fadeev, s’immisce exclusivement dans les effets de transparence du décor. Pour le reste, rien de révolutionnaire, exceptés les deux actes originels (soit trois tableaux et quinze scènes) transformés en trois actes interrompus par deux entractes… Le scénario est celui inspiré de la version française d’Alexandre Dumas du conte d’E.T.A. Hoffmann, Le Casse-Noisette et le Roi des rats, et la musique de ballet celle composée par Tchaïkovski, devenue best-seller… L’ensemble s’orchestre autour d’un rituel immuable, composé de « défilés » de danseurs en avant-scène entre cour et jardin, comme un long ruban, de la juxtaposition de décors baroques pour accentuer les effets de profondeur, et de saynètes construites comme des matriochkas pour démultiplier l’action. La construction chorégraphique, systématiquement symétrique, est là pour mettre en valeur les premiers solistes, puis les solistes et enfin le corps de ballet aux prouesses techniques incontestables. Port de tête élégant, visages au sourire imperturbable, danse virtuose, décors et accessoires somptueux, enchaînements brillants : le ballet classique est à la danse contemporaine ce que la haute couture est à la mode : une représentation sur papier glacé. Du rêve sur pointes, du faste brodé, des histoires fantasmées, une chantilly merveilleusement fouettée. Tout est luxe, calme et volupté dans cette veillée de Noël : la jeune Clara peut dormir sereinement, Casse-Noisette est là qui veille…

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Février 2020

Casse-Noisette a été joué du 14 au 16 février au Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence

Photo : © Nikolai Krusser

Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net