Vu par Zibeline

Tango mon Amour et Teruel : deux pièces dansées accueillies au Théâtre du Balcon pendant le Off d'Avignon

Le Balcon danse

• 5 juillet 2014⇒27 juillet 2014 •
Vérifier les jours off sur la période
Tango mon Amour et Teruel : deux pièces dansées accueillies au Théâtre du Balcon pendant le Off d'Avignon - Zibeline

Deux chorégraphies ont été présentées durant le festival Off d’Avignon sur la scène du théâtre du Balcon, Tango mon Amour de la Cie Octavio de la Roza et Teruel par la Cie Interface, librement inspiré de textes tirés de Rhône Saga de Pierre Imhasly. En point commun, outre les affiches qui se jumellent sur les murs d’Avignon, un superbe traitement de la lumière, variations entre clair-obscur et jour, ombres ocrées, palpitation sensible de l’air et des histoires où les gestes écrivent les émois des passions.

Tango mon Amour surprend d’abord, car si par la musique le tango est présent, soit par le thème des chansons ou leur rythme (Piazzolla, Gotan Project), il ne se retrouve pas dans la danse qui lui emprunte quelques pas, mais se la joue plutôt contemporaine. Les danseurs (superbes Octavio de la Roza et Camilla Colella) évoluent sur le thème inusable du «je t’aime moi non plus», et savent atteindre de vrais moments de grâce, si l’on exclut le caractère discutable de certains jeux de scène, comme celui de garder une rose à la bouche… On se demande pourtant où les deux personnages veulent nous conduire : dans les sempiternels remuements d’un couple ? Le caractère intemporel du tango et sa possibilité de le reformuler infiniment ? Davantage de tension, alors, serait bienvenue pour que cette passion nous émeuve. La salle est divisée entre doutes et applaudissements convaincus.

teruel-©-X-DTeruel aussi partage les esprits. La musique d’André Pignat sous-tend la chorégraphie de Géraldine Lonfat aux côtés de Virginie Quigneaux et Thomas Laubacher qui reprend en boucle le texte poétique de Pierre Imhasly. Danse contemporaine, vidéo, théâtre, se mêlent à la musique, jouant la partition du désir et de la corrida. La lutte entre le taureau et le matador devient parade amoureuse mais aussi métaphore de la création. L’auteur se bat contre le texte et les mots avec la violence de l’arène. Un beau travail sur les limites, les rivalités : les danseuses, avec une belle fluidité, se jaugent, complices et rivales, redessinent la surface du sable. L’amour, la mort, encore se conjuguent entre fougue et langueur.

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2014

Tango mon Amour et Teruel ont été joués pendant le Off d’Avignon, du 5 au 27 juillet, au théâtre du Balcon

Photo : Gilles Morelle et X-D.R

 

 


Théâtre du Balcon
38 Rue Guillaume Puy
84000 Avignon
04 90 85 00 80
http://theatredubalcon.org/