Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" s'est joué au Bois de l'Aune

L’art du loufoque

Ils ont survécu à leur incroyable odyssée au cœur de Musée Haut, Musée Bas de Jean-Michel Ribes, et n’ont pas perdu le goût de la discussion. Les voici tenant des Conversations intelligentes, au cours desquelles ils passent à la moulinette de l’humour, de l’absurde, du contre-pied, de l’insolence potache les remuements du monde, depuis le prix du carburant et des taxes (sujet on ne peut plus d’actualité) au terrorisme, en passant par les constipations de la tante russe de Limoges, au coût de la dette ou à une approche particulière du sport dont l’enjeu est un ballon rond, l’idéal étant de retirer le ballon pour éviter toute friction et qu’enfin joueurs et assistance se consacrent à des choses plus importantes et dénuées de violence…

En un dialogue rythmé, scindé par des « poses muséales » (« Tu me fais une sculpture ? / Et toi tu me fais une peinture ? » arrêt sur image), ou de courtes sorties, Sulki (Romain Cottard) et Sulku (Damien Zanoly) interprètent avec une fine et malicieuse intelligence le texte décalé de Jean-Michel Ribes, qui signe une mise en scène sobre et efficace. La banalité prend un tour épique, l’étrange naît de l’ordinaire, le quotidien flirte avec l’absurde, l’humour sème au cours de ces joutes oratoires sa charge corrosive sur les pouvoirs, qu’ils soient étatiques, religieux, familiaux.

Les idées reçues en prennent pour leur grade et la réalité est balayée par la verve cocasse de ces « œuvres d’art » aux costumes savamment complémentaires (de Juliette Chanaud). La langue précise, élégante ne cesse de se remettre en question, de même que la teneur et l’élévation des échanges, que les deux personnages jugent, déplorant parfois une « baisse de niveau ». Le tour d’esprit évite l’engoncement dans un discours sérieux, même à propos des sujets les plus graves, et rebondit avec légèreté en pirouettes subtiles. La profondeur est suggérée, cela suffit.

Descendus de leur piédestal, les deux personnages opposent idées et opinions, dénoncent les intégrismes ou font leurs courses avec le pape, offrent le rire et l’intelligence comme affirmation de liberté contre la morgue de toutes les pensées uniques, qu’elles soient snob ou totalitaires…

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2018

Le spectacle Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes a été jouée du 6 au 8 décembre au Bois de l’Aune, Aix-en-Provence

Photo : Sulki et Sulku © Giovanni Cittadini Cesi


Salle du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr