Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Document, fiction et droit en art contemporain : un ouvrage collectif autour du document

L’Art du document

Document, fiction et droit en art contemporain : un ouvrage collectif autour du document - Zibeline

Ne vous méprenez pas sur le titre et ni ne reposez ce livre d’un air peu amène. Document, fiction et droit en art contemporain ne relève pas du manuel juridique !

Cet ouvrage collectif constitue le prolongement du colloque éponyme qui s’est déroulé à Marseille et Bruxelles en 2013, à l’initiative de Jean Arnaud, artiste plasticien et enseignant à l’université d’Aix-Marseille/LESA (Laboratoire d’Études en Sciences des Arts) et de Bruno Goosse, artiste lui aussi et professeur à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles/POL®ART.

Bien trop dense pour être résumé ici sans gauchir les différentes entrées, approches et croisements des champs de réflexion, l’ouvrage, appuyé sur de nombreuses illustrations, cherche par le truchement des participations de philosophes, juristes, historiens de l’art, commissaires d’exposition et artistes (Kader Attia), à cerner les multiples modalités d’appropriation élaborées par les artistes contemporains concernant le concept de document, et de l’objet matériel lui-même, comme les dispositifs conceptuels et d’exposition singuliers qui peuvent en surgir. Ainsi, l’œuvre performative conçue par les artistes Olive Martin et Patrick Bernier en collaboration avec des avocats, X. et Y. c/Préfet… Plaidoirie pour une jurisprudence associe l’art et le droit sur la question du droit d’auteur pour les étrangers. Dans le domaine musical, Christine Esclapez propose pour sa part « de travailler sur l’archive comme possible collecte d’un processus de création musicale fondé sur l’improvisation » en s’appuyant sur l’œuvre de l’artiste espagnole Fátima Miranda. De l’archive comme témoin vers la mise en fiction du réel, du statut juridique à l’œuvre d’art, de l’œuvre comme simulacre documentaire, sur la question de l’appropriation plus généralement, d’aucuns ont bien sûr avancé l’idée d’envisager le document comme œuvre. Attendons avec quelque impatience que ce livre le devienne.

CLAUDE LORIN
Mai 2016

Document, fiction et droit en art contemporain
Presses Universitaires de Provence, 28€