Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

L’Art du Chi, Méthode Stévanovitch !

L’Art du chi en plein air

L’Art du Chi, Méthode Stévanovitch ! - Zibeline

Venus d’Orient, qi gong et tai-chi-chuan aident à canaliser son énergie intérieure. Développant une pédagogie adaptée aux Occidentaux, la méthode Stévanovitch se pratique en plein air à Marseille

Le chi, c’est l’énergie vitale, utilisée notamment en acupuncture et médecine chinoise. À la fin des années 80, Vlady Stévanovitch développe une pédagogie centrée sur l’Art du Chi. Adaptée aux Occidentaux, sa méthode emprunte aux mouvements du qi gong comme à ceux du tai-chi-chuan. Pas de spectaculaire à outrance, ni d’esprit de compétition ici. Mot d’ordre : « confort d’abord ». Il s’agit avant tout pour chaque élève de découvrir la réalité du chi dans son propre corps, de rechercher et d’apprivoiser la bonne posture, pour ensuite l’appliquer dans la vie quotidienne. Les bienfaits sont nombreux : assouplissement des articulations, respiration profonde, détente musculaire et nerveuse, stimulation des fonctions vitales, en faisant appel à l’équilibre, la coordination et l’écoute intérieure. L’Art du Chi possède l’un de ses centres internationaux à Saint-Vincent-sur-Jabron, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Des cours sont dispensés à Marseille et dans de nombreuses villes du Pays d’Aix : Lourmarin, Lambesc, Venelles, Rognes…

À Marseille, il est également possible de pratiquer en extérieur. Une fois par mois au Jardin de la Magalone, les séances s’ouvrent à tous ceux qui désirent découvrir la discipline. Sur la pelouse jouxtant la majestueuse bastide du XVIIIe siècle édifiée par Pierre Puget, une dizaine d’adeptes épousent les mouvements délivrés par l’enseignante. Les mots employés sont simples, imagés : « le chi est comme un ballon que l’on peut soupeser », voire « une pâte à pizza », que l’on étire à l’envi autour de soi. Les conseils s’égrainent : « tout part du bassin » ; « levez les yeux, pour ne pas verrouiller la position ». Sereine, l’ambiance arborée, en retrait du boulevard Michelet, s’agrémente parfois d’une mélodie de cornemuse, prodigué par un musicien répétant sur la pelouse. Il faut dire que l’école de musique est voisine… En salle, chaque cours démarre par une séance de relaxation au sol : « il s’agit de préparer le corps, en travaillant la respiration et en pratiquant des automassages du dos, des mains et des pieds, pour permettre ensuite d’exécuter les mouvements en étant dénués de toute tension », détaille la formatrice Dominique Brahier. Pour démarrer, on optera pour le module 24 Postures, qui permet notamment de découvrir le tan tien (centre vital et énergétique situé dans le ventre), avant de s’acheminer, au fil des progressions, vers la maîtrise des 108 postures.

JULIE BORDENAVE
Octobre 2018

 

Infos pratiques
L’Art du Chi, Méthode Stévanovitch
Cours hebdomadaires à Marseille : rue Sainte (dans le 1er  arr.), Cité Radieuse Le Corbusier 8e arr.) Maison Cabot Rouvière, CSC Valmante, Maison de quartier Luminy (9e arr.). 2 séances d’essai offertes.
Tous les dimanches : séance au Parc Borély à 11h, pour les adhérents.
Un samedi par mois : séance au Jardin de la Magalone à 10h30, ouverte à tous.

Renseignements sur le site www.artduchimarseille.com
Pour le Pays d’Aix, sur le site www.taijiprovence.org
Centre international en Haute-Provence www.artduchi.com

Photo : © Julie Bordenave