Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L’Amour debout de Michel Dacheux : un film d'apprentissage sur la vie après l'échec amoureux

L’Amour debout

• 20 janvier 2019 •
Vérifier les jours off sur la période
L’Amour debout de Michel Dacheux : un film d'apprentissage sur la vie après l'échec amoureux - Zibeline

Léa (Adèle Csech) et Martin (Paul Delbreil), deux jeunes Toulousains de 25 ans, viennent tenter leur chance à Paris. Ils se sont aimés puis séparés ; « Je n’étais plus avec moi », confiera Léa à un homme, qu’elle rencontre alors que, guide, elle fait visiter des lieux emblématiques de Paris, la Grande Halle, La Cité de la Musique, la Philharmonie ou la maison de Verlaine… On va les suivre au fil des saisons, de l’automne à l’été, chacun tentant de construire sa vie d’adulte. Martin veut faire des films, anime un atelier de programmation pour des jeunes -ce qu’a fait pendant plusieurs années Michel Dacheux, le réalisateur. Un boulot que lui a trouvé son cousin, Jérôme (Pascal Cervo), qui a choisi d’aider les autres à se réaliser plutôt que faire des films lui-même car « avoir la niaque tous les matins, ça ne va pas forcément de soi ! ». Léa tombe amoureuse d’un « vieux » de 45 ans, vivant sur une péniche et composant un requiem pour des gens qui ne connaissent pas la musique. Un peu perdue, elle confie ses doutes à sa grand-mère, mélomane, qui fait visiter la maison de Ravel à Montfort l’Amaury. Car outre les quartiers de Paris, la musique, la littérature, le cinéma entrent en résonnance avec les sentiments, les émotions des personnages, héros sensibles et romantiques. À la Cinémathèque Française, on écoute Françoise Lebrun (qui joue son propre rôle) et Pierre Lhomme, très ému, présenter La Maman et la Putain d’Eustache. « Faire un film, c’est trop difficile et douloureux », confie Jérôme à Martin. Si on en fait, « l’important est de se livrer ». Et de se trouver. Martin va découvrir qu’il aime les garçons. Si son premier scenario est « sur l’enfance, sur la classe moyenne qu’on ne voit jamais, sur la banalité », ce premier long-métrage de Michel Dacheux, film d’apprentissage, nous raconte avec légèreté et justesse, dans une mise en scène très libre, comment se reconstruire après l’échec d’un premier amour.

ANNIE GAVA
Janvier 2019

L’Amour debout de Michel Dacheux, qui faisait partie de la sélection ACID au dernier festival de Cannes, sortira le 30 janvier (1h23)

Photo : L’amour debout © Epicentre films