Laisser les ténèbres derrière soi

 - Zibeline

Lorsqu’elle a appris que des écolières nigérianes avaient été enlevées par Boko Haram, lorsqu’elle a entendu à la radio que l’une d’elles avait été retrouvée errant dans la forêt avec un bébé, sauve mais privée de raison, Edna O’brien n’a pas hésité longtemps. Faisant fi de la fatigue et du poids des années (elle a aujourd’hui 88 ans), l’intrépide romancière irlandaise est partie à plusieurs reprises au Nigéria, y a mené une minutieuse enquête et a pu rencontrer sept jeunes filles rescapées de l’enfer. De là sa décision « de faire entendre leur imagination et leur voix par le truchement d’une seule fille particulièrement visionnaire. » De là, trois ans plus tard, Girl : le récit de Maryam, une élève douée, sérieuse et quelque peu poétesse, depuis son enlèvement jusqu’à sa fuite, à son errance dans les bois avec son enfant née du viol, puis à son retour parmi les siens, avant d’autres départs. Un récit aux accents souvent enfantins (la narratrice est tellement jeune), si âpre pourtant qu’on en perd le souffle. Car rien n’est épargné au lecteur, ni les sévices et viols en séries, ni une scène particulièrement atroce de lapidation, ni la faim, les privations, la crasse… Maryam observe, Maryam écoute, Maryam rend compte de sa « dignité en lambeaux » ; dans une sorte de sidération et avec une capacité impressionnante à faire le vide en elle dans les moments les plus durs. À son histoire se mêlent celles d’autres victimes, tout aussi terribles. Mais le pire (parce que plus insidieux) est peut-être le moment de ses retrouvailles avec sa famille, sa communauté, pour qui elle est désormais une de ces « épouses du bush » qu’on stigmatise, qu’on rejette. Edna O’Brien, qui a dans sa jeunesse été mise au ban de son pays pour sa liberté de ton et de mœurs (ce qu’elle relate dans Fille de la campagne), ne pouvait qu’être sensible au désarroi de cette jeune fille devenue indésirable, contrainte à fuir encore et encore. Et si la fin du roman ouvre sur la lumière, on émerge de cette lecture sonné, cerné par les ténèbres.

FRED ROBERT
Décembre 2019

L’autrice a reçu le Prix spécial du jury Femina 2019 pour l’ensemble de son œuvre.
Girl Edna O’Brien
éditions Sabine Wespieser, 21 €