Vu par Zibeline

L'exposition arlésienne Mon île de Montmajour, la rencontre entre art contemporain et patrimoine à l'abbaye de Montmajour

Lacroix, mes trésors cachés

• 5 mai 2013⇒3 novembre 2013 •
L'exposition arlésienne Mon île de Montmajour, la rencontre entre art contemporain et patrimoine à l'abbaye de Montmajour - Zibeline

L’idée est née d’un trio complice : Véronique Legrand, directrice de l’abbaye de Montmajour, Isabelle Reiher du Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts Plastiques (CIRVA) et Christian Lacroix, arlésien de naissance. Des souvenirs d’enfance, d’anciennes collaborations ou encore cette inclination commune pour l’art contemporain leur ont permis d’initier ce projet inédit. «Suite à la baisse de fréquentation du public, cette exposition est l’occasion d’habiller ces lieux vides au XXIe siècle sans les dénaturer !» nous confie Véronique Legrand. L’ancienne administratrice du château de Tarascon gardait en elle depuis longtemps cette envie de collaborer avec le CIRVA (la sélection présentée ici vaut à elle seule la visite !) et sa rencontre avec Lacroix lui a permis de concrétiser ses souhaits.

Cette abbaye construite sur des marécages, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, est  pour Christian Lacroix «l’île» sur laquelle il s’amusait à chercher des trésors disparus. Comme le légendaire collier de la reine Marie-Antoinette caché par le cardinal de Rohan, ancien prieur de l’abbaye ! Des trésors que l’on retrouve à travers les broderies d’or et d’argent des chasubles exposés dans la sacristie en écho avec d’autres, plus contemporains mais tout aussi somptueux, comme ces costumes créés par le styliste pour le chœur de femmes d’Aïda à l’Opéra de Cologne flottant sous une arcade rocheuse de la crypte.

Dans le cœur de la tour de Mons Majoris (la plus haute colline), on découvre avant d’atteindre la vue spectaculaire sur Arles et ses plaines, le Cortège endormi de Jean-Michel Othoniel dont les croix de verres soufflés sont sublimées par la couleur sablée de la pierre du donjon du XIVe. Le parcours est semé d’union insolite entre le verre, la peinture, le bois, le tissu ou même le bronze… et la pierre de l’abbaye, comme avec cet escalier monumental en lévitation de Lang/Baumann dans la croisée du transept, les tableaux de Bernard Quesniaux, les œuvres Erik Dietman ou Pierre Charpin : la volonté de Christian Lacroix était de «montrer Montmajour sous un jour inattendu et authentique», et la rencontre entre patrimoine et art contemporain a lieu.

ANNE-LYSE RENAUT

Mai 2013

Mon île de Montmajour
jusqu’au 3 novembre
Abbaye de Montmajour, Arles
04 90 54 64 17
http://montmajour.monuments-nationaux.fr

Photo :  Beautiful Steps #4 de Lang/Baumann, bois et peinture, 2009 (c) C. Lorin/Zibeline