Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Dormir cent ans, fable poétique de Pauline Bureau

Label au bois Merlan

• 23 avril 2016 •
Dormir cent ans, fable poétique de Pauline Bureau - Zibeline

La scène Nationale du Merlan semble se réveiller d’une longue nuit. On y a découvert ces dernières années de très grands artistes, mais ce qui s’y passe aujourd’hui, depuis l’arrivée à la direction de Francesca Poloniato, relève d’un autre projet, profondément ancré dans le territoire, mais intéressant toute la ville. Et, au-delà, ce travail semble un laboratoire, vivant et joyeux, de ce que peut faire une scène possédant un label national dans une banlieue gagnée par le FN, et rongée par la pauvreté.

La prochaine saison s’y prépare, avec les 7 artistes de la Bande, ceux de la Ruche, et ces termes ont du sens tant la démarche collective est en un an devenue une évidence. Nathalie Pernette, interrogée sur son propre travail au sein de la Bande, répond au nom de tous, disant que « le projet de Francesca est bel et bien en route », que « le lien avec le quartier s’affirme dans le partage », et que la saison prochaine promet « des formes pointues, d’autres tout public, jeune public »… et qu’elle même entame un travail avec une classe de collège pour sa prochaine création, un autre avec des personnes âgées dont elle veut recueillir l’expérience… Le hall et la salle sont pleins avant le spectacle, et longtemps après le public reste, parle, échange, jeunes et adultes ensemble, venus de tous les horizons marseillais.

Car le soir du 16 mars, les artistes de la Bande et de la Ruche sont présents. Le matin ils ont partagé leurs idées avec tout le personnel, les associant à leurs projets. Bientôt la saison va être rendue publique… En attendant on assiste à un spectacle de Pauline Bureau, Dormir cent ans. L’auteur metteur en scène y parle de l’adolescence, de cet âge où les corps se transforment, où les parents agacent, ne comprennent rien, où on s’éloigne. Théo, solitaire, noue un dialogue avec un crapaud imaginaire, tandis qu’Aurore compte ses pas, ses bouchées, ses mots… Enfermés chacun dans sa bulle ils se rejoindront grâce au rêve, dans lesquels ils vaincront leur terreur des tigres et leur incapacité à pleurer… La fable est poétique, les vidéos du rêve et la scénographie souvent magiques, et la salle est embarquée dans ce voyage initiatique même si les deux adolescents, joués par deux jeunes femmes adultes, ne sont pas toujours convaincants : la rencontre amoureuse, timide, manque vraiment de chair et de désir. Mais on croise le lapin d’Alice, les parents dansent le tcha-tcha, le crapaud disparaît dans le frigo et le tigre est si fascinant !

AGNÈS FRESCHEL
Mars 2016

Dormir cent ans a été joué au théâtre du Merlan, Marseille, du 16 au 18 mars

À venir
23 avril
L’Olivier, Istres

Photo : Dormir 100 ans © Pierre Grosbois


Théâtre de l’Olivier
Avenue Léon Blum
13800 Istres
04 42 56 48 48
http://www.scenesetcines.fr/


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/