Claudie Mesnier se réapproprie les expositions de la Villa Tamaris à travers la photo et la création numérique et s'interroge sur "Que signifie être de son temps ?"

La Villa Tamaris relit son histoire

• 12 décembre 2015⇒13 mars 2016 •
Claudie Mesnier se réapproprie les expositions de la Villa Tamaris  à travers la photo et la création numérique et s'interroge sur

Pour / Suivre s’inscrit dans le prolongement éditorial de la Villa Tamaris, après Une Génération en 2013 et Une relecture en 2014. Cette fois l’exposition s’attache à mettre la collection en perspective sous une forme interrogative : «Que signifie être de son temps ?»

En guise de réponses, Pour / Suivre présente une poignée d’œuvres parmi les 650 de la collection et pose un faisceau de nouvelles questions : être de son temps signifie-t-il faire partie de la même génération ? Appartenir aux mêmes mouvements ? S’exprimer avec les mêmes médiums ? Ici exclusivement la peinture, le dessin et la photographie. Exit des acquisitions de la Villa Tamaris la vidéo, les arts numériques et les installations, soit un pan entier de la création contemporaine effacé du tableau. L’exposition met en lumière malgré elle la force et la faiblesse de la collection constituée de talents régionaux -la scène artistique régionale a toujours trouvé un écho favorable aux oreilles du directeur du centre d’art Robert Bonaccorsi- et d’artistes internationaux de renom. Un sentiment confus renforcé par l’accrochage qui entremêle sans distinction chronologique ou stylistique les peintures de Georges Autard, Laurent Dessupoiu, Jean-Pierre Giacobazzi, les acryliques de Didier L’Honorey, le Grand livre de Philippe Favier sagement ouvert dans sa mallette en bois, les décors opératiques de Gilles Ghez, le dessin monumental au crayon de Gérard Eppelé et ses corps endormis pour l’éternité, une série de dessins en dialogue de Nico Rubinstein, Véronique Bigo et Muriel Poli… Et les incontournables hérauts de la Figuration narrative, de la Jeune peinture et de la Nouvelle figuration choyés par la Villa Tamaris. Une collection riche, mais peu encline à fouiller dans les marges et à scruter l’avenir. Est-ce à dire «qu’être de son temps» c’est être un veilleur plutôt qu’un visionnaire ?

Comme en miroir

Fait remarquable, la collection s’est agrandie selon le principe des vases communicants : à chaque exposition, une acquisition et une publication. Des expositions dont s’empare Claudie Mesnier à travers la photographie et la création numérique dans Mimétisme, travail de mémoire du lieu, de l’exposition, des œuvres et du public mêlés. L’artiste se réapproprie les situations pour créer de nouvelles images issues du réel dans un jeu de dédoublement, d’osmose, de duplication. Tableau dans le tableau qui distille quelques indices à la manière d’un jeu de piste.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Février 2016

Pour / Suivre
Collection de la Villa tamaris : une mise en perspective
du12 décembre au 13 mars

Mimétisme
Claudie Mesnier

jusqu’au 31 janvier
Villa Tamaris centre d’art, La Seyne-sur-Mer
04 94 06 84 00 villatamaris.fr

Photo : Personnage 6, diptyque et texte, technique sur papier, 2004 © Jean Le Gac