Nos si brèves années de gloire de Charif Majdalani

La vie aventureuse de Cassab

Nos si brèves années de gloire de Charif Majdalani - Zibeline

La vie de Ghaleb Cassab ressemble à un feuilleton rocambolesque, raconté par le détail d’une écriture fleurie, vivante. Presque «bruyante». C’est sur ce mode épique que l’écrivain libanais Charif Majdalani, professeur de lettres françaises à l’université Saint-Joseph à Beyrouth, a choisi de raconter les dix années qui ont précédé le début de la guerre civile libanaise, en 1975. À travers le prisme d’un jeune hurluberlu, éperdument amoureux de Mathilde dite «Monde», fils de filateurs ruinés qui n’aura de cesse de s’enrichir pour conquérir le cœur de sa bien-aimée. On a du mal à croire en tant de naïveté, au flot torrentiel d’événements, de folie presque quand Ghaleb Cassab exhume la tombe de son père pour vendre le lopin de terre et renflouer les caisses de son entreprise. L’une de ses périlleuses et désastreuses entreprises… Mais peu importe, croire ou non en tant de fantaisies, là n’est pas la question. Car l’auteur, sur le ton de la confidence, évoque les mutations de son pays, des années heureuses aux années noires, tire le portrait d’un homme prêt à tout pour sortir de sa condition de pauvre -mais érudit- au mépris, peut-être, de ses rêves « d’aventures et de grands espaces», animé de sentiments mêlés de haine et de revanche. Dix ans de la vie du Liban s’écrivent dans cette histoire d’amour contrariée marquée par le fatalisme, le destin et le hasard (trilogie indissociable et omniprésente) quand, au cœur «de l’échiquier mortel», les deux amants enfin réunis peuvent entrevoir «l’avenir et une descendance heureuse». Épilogue optimiste pour mieux affirmer que l’homme doit aller, toujours, au bout de ses rêves. Coûte que coûte ?

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Septembre 2012

 

Nos si brèves années de gloire

Charif Majdalani

Seuil, 16 €

 

L’ouvrage est sélectionné pour le Prix des lecteurs du Var  à la Fête du livre de Toulon.