Les Voix Solidaires du Collectif des Artistes Lyriques et Musiciens pour la Solidarité

La solidarité se déconfineVu par Zibeline

Les Voix Solidaires du Collectif des Artistes Lyriques et Musiciens pour la Solidarité - Zibeline

Depuis 2019 et sa première édition tenue au théâtre Toursky suite au drame de la rue d’Aubagne, le concert annuel caritatif des Voix Solidaires du CALMS (Collectif des Artistes Lyriques et Musiciens pour la Solidarité) gagne chaque année en ampleur. Cet été, il s’étend à quatre lieux (Marseille toujours, mais aussi Massy, Nice et Avignon), et enregistre la participation de vedettes reconnues comme Béatrice Uria-Monzon à Massy.

Le concert marseillais s’est tenu au théâtre Silvain (avec le soutien de la mairie du 1-7), lieu dont l’acoustique et la dimension s’avèrent à la hauteur de l’événement. 90 artistes -50 artistes lyriques et 40 instrumentistes bénévoles- sont présents, sous la direction de Frédéric Isoletta. 

Les grands noms (Verdi, Puccini, Mozart…) dominent le programme, lancé par l’ouverture de la Flûte Enchantée. Le trio de l’acte III de l’Alcina de Haendel, par Rémy Bres, Lucille Pessey et Marie Pons, vient offrir une jolie parenthèse baroque. Grand organisateur de la soirée, le baryton Mikhael Piccone se joint à ses comparses pour un réjouissant trio « Aldina credimi » de L’Elixir d’Amour très réussi avec Amélie Robins et Antonio Nogueira. Le quatuor « Addio dolce svegliare » de La Bohême, le duo d’amour Luca Lombardo-Fabienne Conrad de Madame Butterfly ou le quintette des contrebandiers de Carmen marquent également la soirée. 

La solidarité des artistes est d’autant plus poignante lorsqu’ils s’unissent, comme sur l’incontournable « Va Pensiero » de Nabucco où le chœur des chanteurs rejoint l’orchestre, avant une délicate Barcarolle d’Offenbach interprétée par Lucie Roche et Cécilia Arbel. L’humour n’est pas oublié, notamment lorsque des éléments de mise en scène s’introduisent dans les récitals : ainsi les suivantes de la Reine de la Nuit retirent son masque chirurgical au Papageno de James Han pour lui rendre la parole.

Le spectacle, dont la recette est versée aux associations de lutte contre les violences faites aux femmes, Le Relais des Possibles et Femmes Solidaires, s’achève sur le féminicide du final de Carmen, glaçant mais magistral, interprété par Luca Lombardo et Lucie Roche. Après le bis final (« C’est l’amour » de Ganne entonné par tous), le CALMS donne rendez-vous au public le 22 juin à l’Opéra de Nice.

PAUL CANESSA
Juin 2021

Concert donné le 12 juin au Théâtre Silvain, Marseille

Photo : © Hugues Castan