Le Vallon des Lucioles, roman d'amour au pays des humains Bleus par Isla Morley, aux Editions du Seuil

La saisissante beauté du bleuLu par Zibeline

Le Vallon des Lucioles, roman d'amour au pays des humains Bleus par Isla Morley, aux Editions du Seuil - Zibeline

1973 : Clayton Havens mène une existence tranquille ; il s’occupe d’animaux blessés dans son havre isolé du Kentucky. Sa quiétude va pourtant être troublée par l’arrivée d’un jeune homme détenteur d’une photographie faite par lui des années auparavant. Celle d’une famille : les Buford du Vallon des Lucioles. D’où tient-il cette photo ? Que cherche-t-il ? Cette intrusion dans son univers préservé renvoie Havens quelque trente-cinq ans plus tôt. Lorsqu’en 1937, son camarade journaliste Massey et lui ont été missionnés dans le cadre du New Deal pour réaliser un reportage sur ce coin reculé des Appalaches. Une expérience qui a changé sa vie à tout jamais.

Les gens du Vallon des Lucioles vivent à l’écart. Considérés comme des pestiférés, soupçonnés de porter malheur, impitoyablement chassés et maltraités. Pourquoi ? Parce que certains d’entre eux naissent bleus. À cette époque, la méthémoglobinémie commence tout juste à être identifiée et étudiée par le corps médical… et sûrement pas dans les campagnes reculées comme celle de Chance ! Bref, les Buford ont dû se résigner à vivre en marge de la communauté, afin de ne pas en subir les violences. Un sujet en or pour les deux jeunes gens, qui vont tout faire pour être admis dans le monde à part des Bleus. Or dans ce monde brille Jubilee, la fille aînée de la famille, dont la beauté fascine le photographe…

Le roman de la Sud-Africaine Isla Morley (son premier à être traduit en français) est, paraît-il, inspiré d’une histoire vraie, comme on se plaît à le préciser depuis quelque temps, en littérature et au cinéma. En fait qu’importe cette caution d’authenticité, ce récit qui va et vient entre les années 70 et la fin des années 30 est surtout une bouleversante histoire d’amour et une véritable ode à la tolérance. Un roman qui affirme haut et fort le droit à la différence. La beauté de la différence. Alors tant pis si parfois les bons sentiments dégoulinent un peu. Ils n’empêchent nullement de goûter les péripéties des amours contrariées, ni d’apprécier une galerie de personnages difficiles à oublier.

FRED ROBERT
Mars 2021

Le Vallon des Lucioles
Isla Morley, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Emmanuelle Aronson
Editions du Seuil, 21,50 €