Vu par Zibeline

Retour sur la rencontre avec l'auteur haïtien Makenzy Orcel aux Grands terrains le 21 mai

La parole des femmes

Retour sur la rencontre avec l'auteur haïtien Makenzy Orcel aux Grands terrains le 21 mai - Zibeline

L’association Couleurs Cactus et le collectif PACA Pour la mémoire de l’esclavage ont accueilli l’auteur haïtien Makenzy Orcel pour une rencontre, en amorce du Festival du livre de la Canebière. Dans son premier roman, Les Immortelles, écrit dans l’urgence de réagir au cataclysme du 12 janvier 2010 (lire critique ici), le jeune auteur trentenaire met en scène Shakira, morte dans le séisme, prostituée dès l’âge de 12 ans, passionnée de littérature et notamment des romans d’Alexis, l’écrivain haïtien opposant à Duvalier. «J’ai voulu trouver des phrases coups de poing et dire les choix de cette fille, la petite, qui a choisi le livre et la prostitution alors que sa mère lisait la Bible.» Son livre veut «rendre vivantes» toutes ces femmes, leur donner enfin la parole. Lorsque Marion Cordier, modératrice, lui fait remarquer que les hommes sont absents, violeurs ou incestueux, il affirme que la société haïtienne repose sur les femmes : «Les hommes partent toujours, il y a 18% de matriarcat en Haïti. J’ai moi-même été élevé par ma mère… La voix des femmes est plus juste… Je ne peux pas écrire à la place de l’homme.» C’est de sa mère que viennent les contes qui ont éclairé son enfance et guidé son écriture. La violence de la misère éclate dans Les latrines, son second roman, en un souffle qui vient de la poésie, un cri qui libère, un lieu qui délie les voix. À la question de Jonas Jolivert, haïtien et neurochirurgien, sur l’engagement pour la reconstruction de l’île, Makenzy Orcel a souligné la difficulté de sa mise en œuvre, étant donné les manœuvres permanentes des puissances étrangères pour garder la mainmise sur le pays. Qu’il combat par un long chemin d’écriture, au service de ses sœurs de misère…

CHRIS BOURGUE

Juin 2013

Cette rencontre a eu lieu le 21 mai aux Grands terrains à Marseille
www.couleurs-cactus.com

A lire
Les immortelles
Zulma, 16,50 €

Les latrines
Mémoire d’encrier, 24 €

Photo : Makenzy Orcel (c) Chris Bourgue