L’invention du colonialisme vert, salutaire essai de Guillaume Blanc

La nature, denrée coloniale d’aujourd’huiLu par Zibeline

Dans sa thèse soutenue en 2013, Guillaume Blanc compare trois parcs nationaux : au Canada (Forillon), en France (Cévennes) et en Ethiopie (Simien). Dans les Cévennes, le travail des bergers est encouragé et leur activité fait partie intégrante du parc ; en Ethiopie, les agro-pasteurs sont criminalisés et violemment expulsés. Comment expliquer cette différence de traitement ? Guillaume Blanc est un historien de l’environnement mais aussi un spécialiste de l’Afrique contemporaine : avec L’invention du colonialisme vert, il s’attaque -avec la méthode et la rigueur propres à sa discipline- à la [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous

Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter ? Allez consulter notre page d'aide par ici