Cathy Heiting au K'Fé Quoi pour son nouveau spectacle : Moving

La musique en art de vivreVu par Zibeline

Cathy Heiting au K'Fé Quoi pour son nouveau spectacle : Moving - Zibeline

On avait applaudi la première mouture de son nouveau spectacle Moving lors de sa sortie sur la chaîne Web du Petit Duc. À Forcalquier au K’Fé Quoi, Cathy Heiting offrait une nouvelle sortie de résidence époustouflante de sa création, adjoignant aux musiciens Renaud Matchoulian (guitare), Gérard Gatto (batterie) et Sylvain Terminiello (basse) le saxophone de Ugo Lemarchand et la danse de Sarah Moha.

Chaque composition de la chanteuse-interprète dessine un pan d’humeur, de sensations, de vie. Queen of hope s’adresse aux femmes qui ont rencontré des bêtes et ne s’en sont jamais remises, Rain évoque les murs et ce que l’on ne peut changer « non ! On ne parle pas de la pluie ! » sourit Cathy Heiting lors de sa présentation), Anima, seul titre en espagnol, s’inscrit entre la musique de La Chica et les mots de Federico Garcia Lorca, le poète assassiné à Grenade par les franquistes, et s’élève contre les restrictions minuscules qui en préfigurent d’autres, insidieuses, « c’est par là que ça commence »… L’amitié reste le ciment essentiel et For you redessine une idée du bonheur, la guitare esquisse un soupçon d’été tandis que le saxophone duettise sa ‘blue note’ avec la voix. Joy nous accorde des portes jamais closes (Never closed doors) parce que « chanter, faire de la musique, c’est de l’ordre de la jubilation et de la plénitude »…

Et comme « il n’y a pas de chanson pour nous rassembler, le dernier titre s’intitule No song ». La négation résume à elle seule l’ironie et la distanciation salvatrice que l’artiste manie avec brio dans son approche esthétique : pas de genre où l’on s’enferme, mais une exploration féconde des formes, jazz, funk, soul, gospel, swing, flamenco, chacune s’éclairant des autres, portées par un flux sans cesse mouvant. La vie palpite ici, dans ses élans, ses convictions, ses incertitudes, iconoclaste et ardente, soutenue par une invisible pulsation, celle qui ne renonce jamais.

MARYVONNE COLOMBANI
Mai 2021

Spectacle donné au K’Fé Quoi, à Forcalquier le 30 avril pour un public de professionnels.

Photographie © Ute Muller

Le K’fé Quoi
ZA Les Chalus04300 Forcalquier
www.le-kfe-quoi.com