Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Arthur Perole et la Cie F en résidence de travail autour de Scarlett aux Hivernales d'Avignon

La muse s’amuse

• 5 octobre 2015 •
Arthur Perole et la Cie F en résidence de travail autour de Scarlett aux Hivernales d'Avignon - Zibeline

Le 5 octobre, le public avignonnais a répondu présent pour le premier Lundi au soleil de saison des Hivernales, en entrée libre, et a pu découvrir un extrait de 15 minutes de la pièce Scarlett montée par Arthur Perole. En résidence de travail au CDC, le jeune chorégraphe peaufine la partition qu’il créera au Klap à Marseille les 1er et 2 décembre, et qu’il reprendra le 20 février lors de la 38e édition du Festival les Hivernales à Avignon, au thème tout trouvé : «Y a t’il une relève en danse ?» On opterait pour une réponse positive avec cette 3e création d’Arthur Perole, qui vient par ailleurs d’intégrer avec sa Cie F la Ruche du Merlan, et qui continue après Stimmlos qui mêlait Wagner et Baudelaire, d’aiguiser sa recherche chorégraphique, très précise, avec une danse dynamique et sensuelle. «J’ai la frénésie de l’écriture» confirmait-il ce soir-là, signant déjà pour sa jeune carrière un univers personnel et singulier. Sur scène, 4 danseurs (trois femmes et un homme) tournent le dos à 1 guitariste à l’univers sonore très immersif, voire captif, qui pourrait personnifier le créateur face à ses modèles, évoluant (sous influence ?) devant une série de miroirs noirs qui reflètent, outre le public, leur image en plusieurs dimensions. C’est autour de la figure de la muse qu’Arthur Perole mène sa recherche «pour décortiquer le système de représentation». Le travail s’articule autour du concept d’apparition/disparition, dans un jeu d’ombres vers la lumière où, par strates et accumulations, les corps ondulants, langoureux, glissent et se confrontent pour découvrir des regards appuyés, décomplexés, voire amusés. La muse deviendra-t-elle icône ? Cette première présentation, hypnotique et intrigante, avec ses corps au ralenti qui prennent soudainement la pause, crânement, suspendus dans une douceur étrange et une lumière flottante, ne peut qu’inciter à découvrir le travail abouti… dans une poignée de semaines.

DELPHINE MICHELANGELI
Octobre 2015

Arthur Perole a présenté un extrait de Scarlett le 5 octobre au CDC les Hivernales, Avignon, dans le cadre du 52e Lundi au soleil.

Photo : Delphine Michelangeli

 


Les Hivernales
18 rue Guillaume Puy
84000 Avignon
09 63 53 58 55
http://www.hivernales-avignon.com/