Néo ! Marins-bergers de Provence, une exposition remarquable au Musée de la Préhistoire de Quinson

La légende de NéoVu par Zibeline

• 29 mai 2015⇒30 novembre 2015 •
Néo ! Marins-bergers de Provence, une exposition remarquable au Musée de la Préhistoire de Quinson  - Zibeline

Avec Néo ! Marins-bergers de Provence il y a 8000 ans, le Musée de la Préhistoire de Quinson offre une exposition remarquable tant pour son érudition accessible que pour la beauté de sa scénographie. Les objets archéologiques sont à la fois remarquablement documentés et mis en scène avec une poétique justesse. L’exposition temporaire, qui ne fait pas doublon avec la permanente (qu’elle va rejoindre en décembre), permet d’aborder la période néolithique selon trois axes, maritime, terrestre et symbolique, et retrace en parallèle le parcours de l’archéologue Jean Courtin qui est à la fois le donateur de ce fonds (il est responsable, entre autres, d’une grande partie des fouilles de Provence) et commissaire de l’exposition aux côtés de Caroline Luzi, spécialiste du néolithique et son ancienne élève. La Provence recèle un gisement préhistorique exceptionnel, «et tout n’a pas été encore mis à jour !» selon Jean Courtin. On découvre la vie quotidienne de nos ancêtres néolithiques, qui ont essaimé depuis le «croissant fertile» oriental. Sédentaires, certes, agriculteurs, remodelant le territoire, avec des vestiges touchants, de graines, d’outils, barates primitives, pots à faisselle (ils ont inventé aussi le fromage et le beurre !), cuillères de bois d’un design à rendre jaloux nos contemporains, et leurs traces d’usure, qui évoquent les gestes familiers…, mais aussi construisant des bateaux, marins hors pair, en Méditerranée ou sur les fleuves, et voyageurs. Et c’est sans doute le point essentiel et novateur dans l’approche de cette période : des cartes soulignent, grâce au repérage des objets, la mobilité effarante des populations, ou du moins la transmission des techniques, des matières premières, comme la précieuse obsidienne. On se spécialise, on invente, on crée, l’artisanat naît ici, avec la pierre polie en enseigne. On décore au cardial les vases, le souci esthétique vient compléter l’utilité des choses. Anthropophages ces ancêtres ? Certes, mais toujours avec une portée symbolique… et c’est ainsi que débute la métaphysique…

MARYVONNE COLOMBANI
Juin 2015

Néo ! Marins-bergers de Provence il y a 8000 ans
du 29 mai au 30 novembre
Musée de la Préhistoire des Gorges du Verdon, Quinson

photo : Caroline Luzy et Jean Courtin, commissaires de l’exposition Néo © Maryvonne Colombani

Musée de la Préhistoire
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com