Vu par Zibeline

L'administrateur provisoire d'Alexandre Seurat dit l'horreur de vivre avec certains passés

La honte en héritage

L'administrateur provisoire d'Alexandre Seurat dit l'horreur de vivre avec certains passés - Zibeline

Après La maladroite, premier roman remarqué l’an dernier, Alexandre Seurat revient avec un récit tout aussi poignant qui interroge le sentiment de culpabilité d’un adolescent quand il découvre le passé de son arrière-grand-père. Raoul H. avait fait partie du Commissariat aux questions juives où il n’était rentré, disait-on, que pour faire sortir son fils de l’Oflag1 où il était prisonnier. Cette révélation fait l’effet d’un cataclysme dans la vie du narrateur, qui s’engage dans des questionnements soutenus auprès des membres de sa famille. Tous esquivent les questions, certains ne veulent pas savoir ; mais peu à peu il découvre que le rigide catholique Raoul H. est devenu Administrateur provisoire des biens des juifs, bref « un sale type » antisémite. Le talent de l’auteur consiste à ne pas livrer les informations dans un retour en arrière chronologique linéaire et fastidieux, mais plutôt de distiller des bribes, alternant des éléments du passé et du présent, croisant les témoignages et les souvenirs, et réunissant avec peine les pièces d’un puzzle. Le récit tient de la chronique et du témoignage, sans limiter l’émotion qui étreint au fil des pages, notamment lorsqu’il livre des extraits de comptes des familles juives spoliées et les témoignages retrouvés aux Archives. Personne n’aimerait avoir ce Raoul H. dans son arbre généalogique.

CHRIS BOURGUE
Septembre 2016

L’administrateur provisoire
Alexandre Seurat
Coll. La brune au Rouergue, 18,50 €

  1. Oflag ou Offizier-Lager : en Allemagne, nom donné aux camps de prisonniers destinés aux officiers durant la Seconde Guerre mondiale (définition dictionnaire Larousse en ligne)