Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

La Passion de l'art selon la Galerie Jeanne Bucher Jaeger, cet été au Musée Granet d'Aix-en-Provence

La dynastie Bucher Jaeger ou l’art en héritage

Vérifier les jours off sur la période
La Passion de l'art selon la Galerie Jeanne Bucher Jaeger, cet été au Musée Granet d'Aix-en-Provence - Zibeline

Collections muséales ou privées constituent la programmation estivale du musée Granet à Aix-en-Provence, gages d’artistes prestigieux et de chefs-d’œuvre incontestés.

La galerie parisienne Jeanne Bucher Jaeger ne déroge pas à cette règle d’or qui sort pour la première fois de ses archives familiales et de ses réserves quelques pièces uniques (De Staël, Dubuffet), de longues séries (Veira Da Silva) et dépoussière quelques oubliés ou méconnus de l’art moderne et contemporain. Ce qui enchante l’exposition est plus encore ce qu’elle raconte des trois générations qui se sont succédées que la collection elle-même, et ce qu’elle témoigne de l’émulation artistique parisienne en ce début du 20e siècle ! Passion de l’art ouvre l’album de famille d’une aventure hors norme débutée en 1925 par Jeanne Bucher, alors âgée de 52 ans, qui ouvrit une librairie « dans un placard à chaussures au 3 rue du Cherche-Midi », se fraya une place dans le milieu artistique parisien, révéla des artistes à peine connus ou qu’elle rêvait de rencontrer. Ce fort tempérament noua des amitiés profondes qui lui servirent de guides, l’incitant à exposer des œuvres emblématiques du cubisme et du surréalisme dès 1929 avec l’ouverture de sa galerie attenante à la librairie. Elle constitua également un fonds d’œuvres de jeunes artistes américains découverts lors de ses différents séjours et dont elle fit inlassablement la promotion en France. En 1947 lui succéda son petit-neveu Jean-François Jaeger qui mit ses pas dans les siens, ayant à cœur de poursuivre la même direction artistique : comme elle, il exposa des artistes confirmés, principalement issus de l’abstraction européenne et américaine (Mark Tobey, découvert en 1944 par Jeanne Bucher et exposé pour la première fois par Jean-François Jaeger en 1955) avant de s’intéresser aux nouveaux peintres figuratifs et réalistes dans les années 70. Il mit ainsi un point d’honneur à soutenir et à accompagner Gérard Fromanger, Antonio Segui ou encore Asger Jorn…

Une ouverture au monde

Dans l’escalier qui sert d’espace transitoire entre deux périodes, l’exposition révèle le goût prononcé de Jean-François Jaeger pour les arts primitifs qu’il exposa dès 1960 au 53 rue de Seine. Dans le vaste espace flanqué d’une haute verrière, il présenta des totems et des sculptures des civilisations Maya, Aztèque et Nouvelle Zélandaise, ainsi que la fameuse série de sculptures monumentales en polyester Hourloupe de Jean Dubuffet. Quand Véronique Jaeger prit les commandes de la rue de Seine dans les années 2000, ce fut pour jouer son « rôle de galeriste qui doit être vécu comme une profession de foi. On apprend tout avec les artistes, c’est une grande chance ». Là encore rien de révolutionnaire dans les choix, mais une attention toujours vive pour les médiums et les nouvelles formes en phase avec son époque, et l’acquisition d’œuvres d’artistes d’Asie et d’Orient. Comme pour symboliser ce nouveau territoire, deux œuvres de Susumu Shingu introduisent et clôturent le parcours de Granet. Un troisième cycle a donc débuté sous le signe de l’ouverture au monde et de l’inauguration de différents espaces : en 2008 dans le Marais, en 2018 à Lisbonne.

À la manière de la collection, homogène par son équilibre ténu entre figures historiques d’hier et d’aujourd’hui, le cheminement muséal scandé en trois périodes demeure classique, rythmé par des photographies murales. Rares sont les moments où l’on sent les vibrations d’une passion partagée par Jeanne Bucher, Jean-François Jaeger et Véronique Jaeger, mais la nostalgie n’est peut-être pas le meilleur vecteur pour communiquer l’amour de l’art aux nouvelles générations ?

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Juillet 2017

du 24 juin au 24 septembre
Passion de l’art – Galerie Jeanne Bucher Jaeger depuis 1925
Musée Granet, Aix-en-Provence

Illustration : Fabienne Verdier, L’Un. Peinture Automne-Hiver (Hommage à Dubuffet), 2010, pigments et encre sur toile, 180 x 365 cm © Fabienne verdier, courtesy galerie Jeanne Bucher Jaeger, Paris Photo : G. Poncet


Musée Granet
Place Saint Jean de Malte
13100 Aix-en-Provence
04 42 52 88 32
http://www.museegranet-aixenprovence.fr/