Clément Dazin, un danseur jongleur et vice-versa, au Festival Jours et Nuits de Cirque du CIAM à Aix

La danse de la jongle

Clément Dazin, un danseur jongleur et vice-versa, au Festival Jours et Nuits de Cirque du CIAM à Aix - Zibeline

Tenir seul en scène un spectacle d’une quarantaine de minutes avec quelques balles de jonglage est un sacré pari. Avec Bruit de couloir, à l’affiche du Festival Jours et Nuits de Cirque au CIAM à Aix-en-Provence, Clément Dazin le réussit en partie. Le propos de l’artiste n’est pas la prouesse. Doté d’une technique hors du commun, il est capable d’enchaîner des passes et des effets étonnants, comme ces moulinets très serrés, donnant l’illusion que ses balles sont une roue dans ses mains.

Mais ce qu’il présente ne repose pas sur le jonglage pur. L’esthétique, les éclairages très soignés (obscurité omniprésente, seuls quelques rayons de lumière révèlent le costume noir de l’interprète et ses balles blanches), la bande son alternant paroles, musique et bruits d’usine, offrent une sensation plus proche de la danse que du cirque. Dans ses basculements, ses pertes d’équilibre, ses jeux avec ses omoplates, sortes d’excroissance animées sur son dos, le jongleur devient bien plus danseur.

Malgré la qualité de ses mouvements, c’est aussi là qu’est la limite du spectacle, qui demande certainement à mûrir pour être plus abouti. L’artiste nous dévoile un monde mécanique, robotisé, déshumanisé. Mais il nous maintient aussi dans un entre-deux qui manque de lisibilité et finit par devenir trop répétitif.

« Depuis ma coupure du monde actif, je ne sers plus à rien », dit une voix off. L’artiste, peut-être rattrapé par le message qu’il veut transmettre, y perd alors de sa créativité, et sa prestation s’essouffle. Il a pourtant sans aucun doute les ressources pour aller beaucoup plus loin. Soit en accompagnant jusqu’au bout son propos, soit en le dépassant, mais, dans les deux cas, en exploitant à plein l’originalité et l’inventivité de sa danse jonglée.

JAN-CYRIL SALEMI
Octobre 2016

Bruit de couloir, par Clément Dazin, s’est joué le 23 septembre lors du Festival Jours et Nuits de Cirque du CIAM à Aix-en-Provence

Centre International des Arts en Mouvement – CIAM, Aix-en-Provence
09 83 60 34 51 artsenmouvement.fr

Photo : Clément Dazin © Michel Nicolas