Vu par Zibeline

Sismographies à voir à La Compagnie, lieu de création marseillais, jusqu'au 6 octobre

La Compagnie telle un sismographe

• 9 juillet 2018⇒6 octobre 2018 •
Sismographies à voir à La Compagnie, lieu de création marseillais, jusqu'au 6 octobre - Zibeline

Complices, La Compagnie et le FID Marseille font cohabiter et s’interférer quatre propositions distinctes pour provoquer des résonances opportunes entre des mouvements, des pensées, des images, des textes qui nous font appréhender le monde autrement. Après Made in Algeria, Généalogie d’un territoire au Mucem, Zahia Rahmani réalise une installation vidéo et sonore de 56’ sur « un espace d’expression politique et artistique en quête d’autonomie » que sont les revues et les textes manifestes extra-européens. Cette projection chronologique décomposée en écrans simultanés balaye une vaste documentation (textes, affiches, couvertures, portraits) depuis L’Abeille Haytienne de 1817 jusqu’à 1989, résultat d’un long processus de recherche à l’INHA*.

Enrichi d’extraits de textes prescripteurs, le dispositif permet de conduire des allers-retours instinctifs ou intellectuels entre inventions formelles et créations graphiques, propos politiques et critiques. Car toutes ces revues décentrent notre regard d’occidental sur ce que furent les empires coloniaux vécus de l’intérieur ou en situation diasporique. Si, comme le souligne Paul-Emmanuel Odin, directeur de La Compagnie, « Zahia Rahmani ne se revendique pas comme une artiste mais comme quelqu’un qui manipule les images », Paul Otchakovsky Laurens « envisageait sa pratique d’éditeur semblable à celle d’un cinéaste ». Aussi, pour lui rendre hommage, propose-t-il de (re)découvrir des entretiens vidéo issus du site de la maison d’édition et des vidéos des lectures réalisées à La Compagnie (Manuel Joseph, Raymond Bellour, Marc Cholodenko, Liliane Giraudon, Jean-Jacques Viton). L’écho se prolonge en deux oscillations parallèles : les films expérimentaux de Rose Lowder, Bouquets, tournés en pleine nature en caméra 16, dont les mouvements perpétuels impactent notre perception de l’image-monde ; le film de Simon Poëtte, La Cabane, dont la trame narrative autobiographique agit comme un compte à rebours sur les souvenirs familiaux.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Septembre 2018

*INHA – Institut national d’histoire de l’art

Sismographies
jusqu’au 6 octobre
La Compagnie – lieu de création, Marseille
04 91 90 04 26 la-compagnie.org

Photo 1 : Montage de couvertures de Zahia Rahmani -c-, Sismographies des luttes, Vers une histoire globale des revues critiques et culturelles, 2017, installation vidéo et sonore (Remerciements à l’INHA)

Photo 2 : Couverture de la revue Lamalif – in Zahia Rahmani -c-, Sismographies des luttes, Vers une histoire globale des revues critiques et culturelles, 2017, installation vidéo et sonore (Remerciements à l’INHA)


La Compagnie
19 rue Francis de Pressensé
13001 Marseille
04 91 90 04 26
www.la-compagnie.org