Vu par Zibeline

Retour sur La Belle, un conte de princesse dansé au Forum Grimaldi à Monte Carlo

La Belle en sauce Robert

Retour sur La Belle, un conte de princesse dansé au Forum Grimaldi à Monte Carlo - Zibeline

Jean-Christophe Maillot, directeur des Ballets de Monte Carlo, s’attache cette saison à des reprises de ses ballets. C’est « une manière de rester vivant, de modifier, de changer des chorégraphies déjà faites, cela me force à composer de nouveaux ballets : l’insatisfaction est très positive ».

Reprendre une chorégraphie, c’est aussi poser la question de la transmission, la meilleure selon le chorégraphe étant celle de danseur à danseur, (même si les notations sont utiles). « La danse est un art éphémère », cela participe à sa beauté ; si une pièce ne peut être « transmise d’individu à individu, elle doit disparaître »… « Quelle émotion, lorsque je voyais le couple Bernice Coppieters et Chris Roelandt enseigner leurs pas à Olga Smirnova et Semyon Chudin ! » (Les deux danseurs Étoile du Bolchoï invités, ndlr).

Refusant la version des frères Grimm, le chorégraphe revient au conte de Perrault, qui ne s’achève pas au réveil de la Belle endormie et se poursuit avec l’apparition de la mère du Prince, ogresse qui n’a de volonté que de dévorer la jeune femme ainsi que ses enfants, à la sauce Robert. Pas de festin macabre, mais une analyse du conte : le fuseau auquel la princesse se pique le doigt ouvre un monde hostile, violent, destructeur.

La bulle transparente dans laquelle elle fait son entrée en scène est déchirée… le sommeil permettra-t-il de surmonter l’horreur ? Les mondes du Prince et de la Princesse se dessinent : l’un coloré, inquiétant de superficialité, le second sombre, peuplé de « crochus ». La reine ogresse est aussi Carabosse, (superbe Stephan Bourgond) et seul l’amour partagé sera capable de la vaincre… Le Prince ne réveille pas la jeune fille qui prend les devants, en un baiser envolé, lèvres scellées. La danse puisant aux sources du mythe atteint les profondeurs de l’inconscient, grâce à la scénographie en épure d’Ernest Pignon Ernest et les subtiles lumières de Dominique Drillot.

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2017

La Belle a été dansé du 28 décembre au 3 janvier au Forum Grimaldi, à Monte Carlo

Photo : © Alice Blangero


Grimaldi Forum
10, Avenue Princesse Grace
MC 98000 Monaco
+377 99 99 20 00
www.grimaldiforum.com