Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Deux ouvrages consacrés à Le Corbusier aux éditions Parenthèses

L.C.

Vérifier les jours off sur la période
Deux ouvrages consacrés à Le Corbusier aux éditions Parenthèses - Zibeline

Les éditions Parenthèses ne sont pas à leur première publication sur Le Corbusier et son oeuvre. Alors que se poursuit l’exposition qui lui est consacrée au J1 sur la question du brutalisme (lire chronique ici), deux imposants ouvrages complémentaires sortent chez l’éditeur du cours Julien sous la houlette de Jacques Sbriglio, commissaire de l’exposition, dont l’interview est en ligne sur notre site (écouter la web radio ici).

Le Corbusier et la question du brutalisme constitue le catalogue de l’exposition éponyme et son développement critique à travers la signature de plusieurs contributeurs. Tout ce que ne peut montrer une exposition malgré toutes ses qualités est ici développé et richement documenté, avec un corpus iconographique particulièrement important, dont les photographies réalisées par Lucien Hervé dans les années cinquante et celles, plus récentes, de Cemal Emden. Les quinze chapitres rendent compte principalement de l’architecte mais aussi de l’artiste, peintre, sculpteur, dont on pointe les champs d’interactions. Le corps de l’ouvrage couvre la période suivant la seconde guerre mondiale, lorsque émergent avec les nécessités de la reconstruction l’usage et son appréhension esthétique du béton brut de décoffrage. On peut suivre l’édifiante chronique du chantier marseillais et ses multiples malfaçons reconverties en qualités plastiques. «La splendeur du béton brut» selon l’expression de l’architecte lui-même est abordée dans le second ouvrage, consacré entièrement à l’Unité d’habitation de Marseille que nous connaissons sous le vocable erroné de Cité Radieuse. Complétant la rigoureuse collection Monographies d’architectures plutôt tournée vers les spécialistes, ce volume suit la genèse du projet détail par détail de ce qui deviendra le prototype d’autres utopies radieuses conçues pour «Monsieur tout le monde», pour certaines édifiées à Nantes, Briey-en-Forêt, Firminy et Berlin. Deux belles façons de relire le mythe de la cité idéale et de reconsidérer la place de l’un des penseurs majeurs de l’architecture et de l’urbanisme modernes, celui de «l’espace indicible».

CLAUDE LORIN

Décembre 2013

Le Corbusier et la question du brutalisme, 29 €
L’unité d’habitation de Marseille, 32 €
Éditions Parenthèses