Le cinéaste suédois Johannes Nyholm s'attaque au film d'horreur

Koko-di Koko-daVu par Zibeline

Le cinéaste suédois Johannes Nyholm s'attaque au film d'horreur - Zibeline

Le premier long-métrage de Johannes Nyholm, The Giant, s’attaquait au registre d’Elephant Man et au difficile genre du film de monstre. Avec Koko-di Koko-da, c’est au répertoire, plus codé encore, du film d’horreur, que le cinéaste suédois s’est intéressé. Sur le papier, le canevas de Koko-di Koko-da a tout du sympathique slasher, ce sous-genre hérité des tueries au couteau de Psychose, reposant sur la modestie de son budget et de ses conditions de tournage pour faire naître avec ingéniosité un effroi immédiat. Ici, un énième couple en crise fait face à un traumatisme insurmontable. Le temps d’une incongrue excursion en forêt, c’est à une autre menace, plus réelle et immédiate, qu’il devra se confronter… Pourtant, Koko-di Koko-da n’a ni la violence outrancière, ni les contours formels d’un énième avatar au rabais de Massacre à la tronçonneuse. Si Nyholm s’empare de ces lieux communs, c’est pour y insuffler une étrangeté bienvenue. Le changement de paradigme que le scénario entreprend en cours de route, habile et surtout cohérent, est à l’image de l’esthétique du film et surtout fidèle à son concept. D’une discrète mais opérante élégance, il décline les possibles d’une vraie idée de mise en scène, qui emprunte son sens du récit à un onirisme qui fait cruellement défaut aux films de genre. Peu importe, alors, si la peur cède par endroits le pas à une autre forme de latence, ou si le metteur en scène semble s’intéresser davantage à la confection d’une ambiance travaillée, dans le sillon d’un David Lynch, qu’au resserrement de son intrigue. D’autant que le couple d’acteurs – Leif Edlund et Ylva Gallon – sait incarner une humanité à rebours des clichés du genre, mise à mal par les interventions horrifiques du danois Peter Belli. De quoi nourrir quelques cauchemars à venir …

SUZANNE CANESSA
Novembre 2019

Photo ©Stray dogs

Koko-di Koko-da de Johannes Nyholm est sorti le 13 novembre (1 h 26)